Les vitraux : les autres scènes religieuses

Il existe encore quelques scènes religieuses illustrées dans le cimetière :

  • l’éducation de la Vierge : Hamel ;
  • l’Annonciation (Un ange vient annoncer à la Vierge qu’elle accouchera du fils de Dieu) : Castelli, Labbaye, Lehideux, Martinez, Toutain ;
  • la Nativité : Lebon ;
  • le baptême du Christ (Jean-Baptiste et Jésus) : Labouret ;
  • l’éducation du Christ  (Joseph, Marie et Jésus) : Hamel ;
  • la fuite en Egypte (On a dit au préfet romain qu’un roi juif était né. Craignant pour son pouvoir et des émeutes, celui ci fait alors tuer tous les jeunes garçons nouveaux nés. Pour fuir cette persécution, Joseph fuit vers l’Egypte avec sa famille) :  Gagneau ;
  • Marie, Jésus et Anne, sous le Saint-Esprit : Gramont ;
  • Marie, Jésus et Jean-Baptiste : Breton, Lacan, Lucas, Obresser ;
  • Marie, Jésus, Anne et Jean-Baptiste, en grisaille : Dépensier ;
  • la Sainte Famille (Jésus, Marie et Joseph) : Luyssen, Mathieu, Perrot,
  • l’agonie du Christ, à qui un ange tend un calice au dessus de saints : Belvoix ;
  • les soins au Christ mort : Pesnelle ;
  • la Pietà (Marie porte son fils Jésus mort, « mater dolorosa » – Latin : mère en deuil) : Baur, Bocquet, Ducruix, Jeannin, Morel d’Arleux, Odelin ;
  • la Pentecôte, quand la Vierge et les disciples reçoivent le Saint-Esprit, sous la forme d’une colombe : Giovannoni ;
  • Dieu : Boutillier ;
  • une assemblée de saints : Pouilly ;
  • deux religieuses [?] : Facchina ;
  • une jeune fille en prière : d’Heilly ;
  • un moine en prière : Le Montreer ;
  • le baptême de Clovis : Albertin ;

ainsi que des symboles liés à la religion catholique :

  • la couronne d’épines : Chaton, Duran ;
  • le voile de sainte Véronique avec la Sainte Face (Véronique aurait essuyé le visage du Christ, sur le chemin de croix vers sa mort ; ce dernier se serait imprimé à jamais, par miracle, dans ce voile) :  Tardu-Destors ;
  • une colombe, symbole du Saint-Esprit : Saenz, Singery, Villan ;
  • le Sacré-Cœur du Christ : Demonjay, Hollier, Lefébure, Massip ;
  • la Sainte Trinité (La Sainte Trinité, représentée par un triangle, est une association entre Dieu, Jésus et le Saint-Esprit) : Fouret, Moreau,
  • l’Eucharistie (Au cours de la messe, le prêtre boit du vin avec un ciboire. Ce vin représente le sang du Crist, puis il offre aux fidèles qui le désire une ostie, petit morceau de pan azyme, symbolisant le corps du Christ) : ange présentant un ciboire (Guye) et ciboire et ostie (Bayon, dans un vitrail en croix, Lefébure) ;
  • les vertus théologales :
    • la charité, représentée par un bouquet de pensées et de lys, ou avec « caritas » (Latin : charité) ou « Maior horum est caritas » (Latin: La plus grande d’entre elles est la charité) : Auger, HouetteLeclerc ;
    • l’espérance : Auger, RoulinaRougé ;
    • la foi, avec la devise « Nunc manet fides » (Latin : La foi demeure) : Auger, Leclerc, Rougé ;
  • des anges (Un ange est un être immatériel, vivant auprès de Dieu. Les chrétiens croient que les enfants morts deviennent des anges.) :

et des inscriptions religieuses, des noms de saint/es : Taborin (deux vitraux).

Originale, la chapelle Legris est ornée de deux vitres transparentes gravées avec une femme soufflant dans une trompette et une autre au pied d’une croix. Ce type de gravure se faisait entre les deux guerres, mais il est rare dans le cimetière.

Certains de ces vitraux sont l’oeuvre de :

  • Billard : ange de la résurrection (1840 Adam) ;
  • Charles Champigneulles : le baptême de Clovis (Albertin) ;
  • Lucien Collinet : la Sainte Famille (BurandeCorrea Mendes, Gamara, Silva Santos), Pietà (Morel d’Arleux) ;
  • Jacques Damon : Annonciation (Lehideux) ;
  • J.E. Guillemin : Ange soufflant la trompette du jugement dernier (1924 Breissan) ;
  • Joseph Guyonnet : la Sainte Famille (Luyssen) ;
  • Léon Tournel : Sainte Famille (Mathieu) ;
  • Henri Mathieu : Pietà (1890 Jeannin), Annonciation (1890 Labbaye, 1897 Toutain) ;
  • Louis Ottin : le baptême du Christ (Labouret) ;
  • R. Proye : un groupe d’anges avec les visages des enfants de la famille (Hanoteau) ;
  • J. Rouvière (45 rue Sainte Eugénie, 15ème, Paris) :  Marie, Jésus et Jean-Baptiste (Breton) ;
  • Léon D. Tournel : Ange et pleureuse et L’envol d’une âme, deux vitraux en grisaille (1896 Trichard) ;
  • Joseph Vantillard (4 rue Daubigny, 17ème, Paris) : Sainte Famille (Bravin, 1883 Delacroix), Marie, Jésus et Jean-Baptiste (Lacan), Jeune fille en prière (d’Heilly) et un angelot pensif (Camus).

Sources : D. Muller. Date de création : 2024-03-01.

Photos

Le Père Lachaise

Date de la dernière mise à jour : 31 mai 2024