Monument aux victimes des révolutions (1907)

Monument aux victimes des révolutions après une restauration récente

En 1907, le Conseil municipal de Paris, qui l’a commandée, acquiert l’œuvre pour orner le mur des fédérés. Elle se veut consensuelle, pour réconcilier tous les morts de la Commune : on voit au premier plan Mgr Darboy et on peut mettre ses doigts dans les trous faits dans les pierres pour imiter les trous de balles du mur des fédérés. Mais, de fait, elle est ambigüe et un long débat politique est lancé. Finalement, le monument est installé … hors du cimetière et sans inauguration officielle ! Il sera ensuite ignoré par les organisations ouvrières qui préféreront venir en masse le 1er mai près du mur des fédérés. En 1942, de nuit, une banderole rouge est déposée sur la poitrine de la femme « Aux morts de la Commune, les régions communistes de Paris ». Après 1945, les amis de l’Humanité éditent une carte postale en couleurs, pour leur manifestation du Père Lachaise.

Le sculpteur Gabriel Jean Paul Moreau, dit Paul Moreau-Vauthier (1871-1936) est le fils du sculpteur Augustin Jean Moreau-Vauthier. Ancien poilu de Verdun, il a conçu de nombreuses œuvres liées à la Première Guerre mondiale : beaucoup de monuments aux morts et les bornes « Vauthier » qui retracent les limites de l’avancée de l’armée allemande. Il est inhumé dans le cimetière (division 14).

Sources : -. Date de création : 2005-11-02.

Photos

Le Père Lachaise

Date de la dernière mise à jour : 1 février 2021