MERLIN Mercedes SANTA CRUZ de JARUCO MONTALVO, comtesse (1788-1852)
Espagne

Mercedes Santa Cruz de Jaruco Montalvo voit le jour à la Havane (Cuba), en 1788. C’est la grand-nièce de Gonzalo O’Farrill (1754-1831), ministre de la guerre du roi Joseph Bonaparte.

Elle part avec sa mère pour Madrid en 1802. Elle épouse, en 1811, le général, puis comte, Christophe Antoine Merlin (27 mai 1771 – 9 mars 1839) qui est capitaine général de la garde royale espagnole deux mois avant leur mariage. Après la débâcle des troupes françaises en Espagne, elle vient à Paris avec toute sa famille.

Elle tient un des salons les plus fréquentés de Paris sous la restauration et le règne de Louis-Philippe, rue de Bondy. Sa grande beauté et son charme attire chez elle les plus grands savants, artistes, littérateurs et musicien que compte la capitale, dont La Fayette, Chateaubriand, George Sand, Mérimée, Gioacchino Rossini, (1792-1868), Honoré de Balzac (1799-1850), Alfred de Musset (1810-1857), ou le banquier Alexandre Marie Aguado (1784-1842).

Elle prend des leçons de musique avec le chanteur Manuel Garcia (1775-832), le père de la Malibran. Elle a une belle voix de soprano. La comtesse organise aussi des concerts de bienfaisance, auxquels elle participe activement. Le 1er mars 1831, elle chante, dans la salle du Vauxhall, au profit du comité polonais, la Cavatine de Sémiramide, un duo de la Donna del lago, et le quintette de Mathilde de Shabran.

Une fois installé à Paris, Rossini devient l’un des habitués de ses soirées. Celle du 7 juin 1831 nous est connue par un compte rendu de la Revue de Paris. La comtesse réunit ce soir-là, la Malibran et les chanteurs David, Lablache et Donizelli. Rossini les accompagne au piano, entre autres, dans le quintette de Mathilde de Shabran.

La comtesse Merlin est douée également d’un beau talent d’écriture. Sainte-Beuve rend hommage à ses écrits, qui restent une mine de renseignements et d’anecdotes. Elle décède en 1852, à Paris.

Œuvres :

  • Madame Malibran ;
  • Mes douze premières années, par une dame ;
  • Mémoires et souvenirs de la comtesse Merlin ;
  • Les Loisirs d’une Femme du monde ;
  • Les Esclaves dans les colonies espagnoles ;
  • La Havane ;
  • Lettres et Voyages ;
  • lola et Maria et les Lionnes de Paris.

Sources : -. Date de création : 2009-10-02.

Monument

Inscriptions : Illisible.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 31 mars 2022