MUSSET Alfred de (1810-1857)
France

portrait par Charles Landelle, 1854 - Musée d'Orsay, Paris
Ecrivain, auteur de la « Confession d'un enfant du siècle »

Né dans une famille aisée, Alfred (Louis Charles) de Musset voit le jour le 11 décembre 1810 à Paris. Son environnement affectif est très cultivé, son grand-père est poète et son père, essayiste connu, est spécialiste de Jean-Jacques Rousseau. Le jeune Alfred entre au collège Henri-IV à sept ans, il y obtient en 1827, le prix de dissertation latine au Concours général. Grâce à Paul Foucher, beau-frère de Victor Hugo, il fréquente dès l’âge de dix-sept ans, le Cénacle, salon de Charles Nodier à la Bibliothèque de l’Arsenal. Il se lie alors avec Sainte-Beuve et Alfred de Vigny, mais, il se refuse à idolâtrer le Maître, Victor Hugo. Alfred de Musset s’essaye à la médecine, au droit et au dessin, puis à l’anglais et voire au piano, il est l’un des premiers romantiques. A peine âgé de vingt ans, sa notoriété littéraire naissante s’accompagne déjà d’une réputation de dandy sulfureux.

En 1830, c’est la bataille d’ «Hernani». Musset tente sa chance au théâtre, mais sa pièce la «Nuit Vénitienne», est un échec cinglant. Il abandonne et dit « Adieu à la ménagerie et pour longtemps ». Il tient parole jusqu’en 1847. En 1832, paraît le premier «Spectacle dans un fauteuil» qui se compose d’un drame, «La Coupe et les lèvres», d’une comédie, «A quoi rêvent les jeunes filles», et d’un conte à tendance orientale, «Namouna». Il exprime là les deux tendances de son existence : la débauche et la pureté. De 1833 à 1834, il est l’amant passionné de George Sand, il voyage beaucoup avec elle, notamment en Italie, c’est là qu’il publie les «Contes d’Espagne et d’Italie». Mais, Musset tombe malade ; Il rentre à Paris, où il fait jouer des comédies : «Le Chandelier», «On ne badine pas avec l’amour», «Il ne faut jurer de rien», qui sont restées au répertoire du Théâtre-Français.

Il écrit de même des nouvelles en proses et la «Confession d’un enfant du siècle», son unique roman dédié à George Sand. Il compose son chef-d’œuvre lyrique, «Les Nuits» (Mai, Août, Octobre, décembre) de 1835 à 1837. Sous la monarchie de juillet, il devient bibliothécaire du ministère de l’intérieur, il en est révoqué en 1848. Sous le Second Empire, il devient bibliothécaire du ministère de l’Instruction publique. Il est élu à l’Académie Française en 1852 après avoir échoué par deux fois en 1848 et 1850. Alfred de Musset meurt le 2 mai 1857, pratiquement oublié. Son frère Paul jouera un grand rôle dans la redécouverte de l’œuvre de son cadet. Il repose sous un saule selon sa dernière volonté, auprès de sa sœur, Charlotte Lardin de Musset, avec ses parents ; son frère repose lui dans la 51e division.

Distinctions : chevalier de la Légion d’honneur (24 avril 1845).

Sources : Base Léonore (Légion d’honneur). Date de création : 2006-06-12.

Photos

Monument

Le buste de Musset, en marbre blanc, est signé par Jean Auguste Barré et daté de 1858. Selon le souhait de Musset, un saule a été planté sur sa tombe, mais celui ci est mort. Renouvelé plusieurs fois, il est en fort mauvaise santé aujourd’hui.

Inscriptions :

Mes chers amis, quand je mourrai,
Plantez un saule au cimetière ;
J’aime son feuillage éploré,
La pâleur m’en est douce et chère,
Et son ombre sera légère
A la terre où je dormirai.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 30 mars 2021