RAVRIO Antoine André (1759-1814)
France

portrait d'Antoine Ravrio, par son cousin Henri François Riesener, 1800 - Musée du Louvre

André Antoine Ravrio voit le jour à Paris, en 1759. Doué d’un talent de plume, il compose de nombreux poèmes et est l’auteur de quelques vaudevilles. Il est membre de nombreuses sociétés littéraires et de bienfaisance. Il est le créateur d’un prix de 3 000 francs pour permettre la découverte d’un moyen préventif contre les dangers de l’emploi du mercure dans l’exercice de la profession de doreur sur métaux.

C’est un célèbre fabricant de bronze d’art. Ravrio est reçu maître fondeur en 1777 et s’installe à son compte en 1790. Il dirige un établissement important sous l’Empire. Ravrio fournit des bronzes d’ameublement pour les palais impériaux et pour une clientèle prestigieuse (le prince Murat, Louis Bonaparte).

Antoine Ravrio décède à Paris en 1814. Il repose avec son fils adoptif, Louis Stanislas Lenoir-Ravrio (1783-1846), bronzier doreur lui aussi et qui continue son œuvre.

Sources : Moiroux (Jules) Guide illustré du cimetière du Père Lachaise, Paris, 1922. Date de création : 2007-12-08.

Photos

Monument

La sépulture est ornée d’un buste en bronze signé par Antoine Joseph Romagnési.

Inscriptions :

Il descend dans la tombe en conjurant l’effet
D’un métal meurtrier, poison lent et funeste.
Son corps n’est déjà plus, mais sa vertu lui reste,
Et son dernier soupir est encore un bienfait.

Un fils d’Anacréon a fini sa carrière,
Il est dans son tombeau pour jamais endormi,
Les enfants des beaux-arts sont privés de leur frère,
Les malheureux ont perdu leur ami.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 16 septembre 2021