HARCOURT Raoul d’ (1879-1970)
France

Raoul d’Harcourt voit le jour le 30 mars 1879 à Oran (Algérie). Son père est fonctionnaire des Finances. Docteur en droit et attaché au Contentieux de la banque « Société Générale », il est envoyé par celle-ci, en 1912, à la Direction du Port du Callao (Pérou) dont elle a fourni les fonds de construction, avant la guerre du Pacifique qui, en 1880, devait amputer le Pérou de deux de ses provinces méridionales et de ses riches mines de guano, au profit du Chili victorieux. La Société Générale possède alors au Callao, port de Lima, le monopole du déchargement et du transit des marchandises sur lesquelles elle perçoit un droit. Raoul d’Harcourt, dès son arrivée au Pérou, se passionne pour le passé indien du pays et pour son ethnographie.

La guerre de 1914-18 éclate au moment où il rentre en France pour un congé. Après la guerre qu’il fait au front en qualité d’officier d’infanterie, il retourne au Pérou pendant près d’un an (1919) et reprend avec sa femme, compositeur de musique, ses recherches sur le folklore musical indien. Il parcourt, à cet effet, une partie de la Sierra andine. Revenus en France, Raoul et Marguerite d’Harcourt publient en 1925 leur important ouvrage « La musique des Incas et ses survivances », où figurent les airs et chants qu’ils ont recueillis ainsi qu’une étude sur les instruments de musique, tant anciens que modernes, des Indiens du Pérou. C’est à cette époque (1920) que Raoul d’Harcourt se lie avec le Dr Paul Rivet et s’occupe avec lui de la réorganisation et du développement de la « Société des Américanistes ».

Secrétaire général-adjoint, puis trésorier de la Société, il ne cesse de collaborer à la parution du Journal de la Société et il y publie de nombreux articles. En 1941, alors que Paul Rivet est obligé de fuir les Allemands qui le recherchent, Raoul d’Harcourt assure la continuité de la vie de la Société, rôle qu’il assume pratiquement jusqu’à la mort de Paul Rivet survenue en 1958. Il devient alors Secrétaire Général de la Société, poste dont il demande à être relevé en 1962. Des travaux publiés par R. d’Harcourt, on peut souligner son livre « La Médecine dans l’Ancien Pérou » et son gros ouvrage « Les textiles anciens du Pérou et leurs techniques » dans lequel l’auteur analyse les découvertes successives faites par les peuples indiens de la Côte, grâce à l’examen des tissus exhumés de leurs tombeaux.

En 1962 l’University Press of Washington, à Seattle (U.S.A.) publie, en anglais, une seconde édition de cet ouvrage accru des notes complémentaires que l’auteur a écrites depuis la parution de la première édition. Il décède en 1970 à Paris. Il repose avec le médecin anatomiste Pierre Auguste Béclard (1785-1825), avec le médecin physiologiste Jules Auguste Béclard (1818-1887), et avec sa femme, la compositrice Marguerite Béclard d’Harcourt (1884-1964).

Liens : https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1969_num_58_1_2939?q=Raoul+%27HARCOURT

Sources : Wikipedia. Date de création : 2019-01-28.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 11 février 2021