VERGER Ferdinand (1858-1928)
France

Ferdinand Verger voit le jour en 1858. Il commence son apprentissage à 11 ans, en 1862, comme c’est la tradition à l’époque, puis va à la guerre. En 1871, il s’installe à Londres puis, en 1875, il revint à Paris. Joaillier et horloger, il commence à travailler comme agent de la célèbre maison Vacheron et Constantin, de Genève.

En 1896, il enregistre la marque FV et forme ses deux fils Georges et Henri. Il devient président de la «Chambre Syndicale des Bijoutiers». En 1901, il rachète Lépine. L’entreprise s’installe, en 1911, au 51 rue Sainte-Anne sous le nom de Verger Frères. En 1914, il vend le stock restant de Lépine à Louis Leroy. En 1920, il laisse l’entreprise à ses fils. Ferdinand Verger décède en 1928.

Les créations de Georges et Henri comptent parmi les modèles les plus originaux de la période Art Déco. Leur spécialité est la pièce d’horlogerie. Verger n’a pas de sous-traitants, mais emploie dans la maison des lapidaires, tailleurs de pierre, et émailleurs. Le style de Verger, tout en étant extrêmement riche et varié porte une grande attention sur les détails. Fabrication extraordinaire, l’utilisation des plus beaux joyaux et l’originalité du thème sont leur carte de visite.

Alors qu’il est souvent associé à Vacheron Constantin, Verger produit également quelques pièces pour d’autres entreprises, comme Cartier, Lacloche Frères, Marzo, Boucheron, Hermès, Van Cleef et Arpels, Ostertag, Jaeger, Chaumet, Janesich, Fouquet, Mauboussin, Marzchak , et des entreprises américaines telles que Charlton & Co., Trabert et Hoeffer, Udall et Ballon, JE Caldwell, Noir, Star & Frost, Spaulding & Co., et Tiffany ou encore d’autres comme lleurs Hauser-Zivy, y Cia au Mexique, Bulgari de Rome, Gübelin en Suisse. Le nombre de brevets dont ils sont responsables atteste de leur créativité.

Après 1925, les pierres de taille baguette renouvellent l’Art Décoratif. Elles commandent la structure du bijou au lieu de s’y soumettre et la notion de volume est préférée aux surfaces planes. Elles s’adaptent parfaitement à la montre-bracelet de forme baguette dont les premiers exemplaires sont l’œuvre des frères Georges et Henri Verger, d’après un calibre conçu durant les années de guerre par un horloger de Vacheron et Constantin.

Cette forme, qui va connaître un succès international jusqu’à la fin des années 1930, se fonde sur un rapport dimensionnel tel que sa longueur égale au moins trois fois sa largeur. Son mécanisme particulier dont la couronne de remontage est placée au dos du boîtier est développé à ses débuts sur un seul plan puis à partir de 1924 sur deux niveaux par la Société Jaeger.

La miniaturisation est atteinte, en 1929, avec le calibre 101 qui depuis détient le record du plus petit mouvement mécanique du monde. Longtemps représentant parisien de Vacheron Constantin, Verger fournit à de nombreuses maisons célèbres des montres baguettes, des montres à volets dites à jalousies, des montres de sac appelées captives – autant de modèles dont il est le créateur – ainsi que des montres-broches dont certaines, faisant appel à l’art de la laque, sont fortement influencées par l’art japonais.

Sources : -. Date de création : 2019-11-22.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 11 avril 2021