SAINTE-CLAIRE DEVILLE Henri Etienne (1818-1881)
France

photo par Jean Nicolas Truchelut, 1885
Découvreur du toluène

Henri Etienne Sainte-Claire Deville nait à l’île de Saint Thomas (Antilles) en 1818. Cette île est alors une possession du Danemark. Son père, est armateur et Consul de France. Sa famille est originaire de la région du Périgord. Son frère Charles deviendra géologue et se fera connaitre par ses travaux sur les volcans.

Il vient en France, accompagné de son frère pour suivre des études de médecine, il passe son doctorat à vingt-cinq ans, et obtient en 1844, deux doctorats en médecine et en sciences. Il se passionne pour la chimie et suit assidûment les cours du chimiste Thénard.

En 1844, il doit organiser la nouvelle faculté des sciences de Besançon (Dooubs), où il est également professeur de chimie puis doyen (1845-1851). En 1851, il succède à A. Balard à l’Ecole Normale supérieure de Paris, il est alors âgé de trente-trois ans, et en 1853, il est nommé professeur à la Sorbonne en remplacement de J. Dumas.

On rapporte que pendant ses études, il aurait formé à ses propres frais, un laboratoire unique en France, aux dires de Würtz. Il découvre le toluène à cette période. Henri Sainte-Claire Deville met aussi au point un nouveau procédé d’analyse de l’eau pour analyser celle du Doubs. Il isole l’anhydride azotique en faisant passer du chlore sur du nitrate d’argent.

Cette découverte lui vaut sa première renommée auprès du monde scientifique européen. Sainte Claire Deville a l’art de cultiver ses relations en ouvrant son laboratoire le dimanche après-midi aux célébrités scientifiques : Louis Pasteur, artistiques : Ernest Renan, et politiques : Adolphe Thiers, et bien d’autres.

Ses travaux seront repris par ses élèves : Debray, Troost, Hautefeuille, Isambert et Ditte. A partir de 1864, il fera des conférences appelées « Leçons de chimie ». On lui doit aussi des travaux très importants sur l’aluminium. Pour reproduire de l’aluminium, il reprend les expériences de Friedrich Wöhler.

Henri Sainte-Claire Deville publie plusieurs ouvrages sur l’aluminium, sur la métallurgie du platine et des Leçons de Chimie (1864). Il devient membre de l’Académie des Sciences en 1861.

Henri Sainte-Claire Deville décède à Boulogne-sur-Seine (Hauts-de-Seine), en 1881. Il repose avec son frère, Charles Joseph Sainte-Claire Deville (1814-1876), géologue.

Sources : -. Date de création : 2006-06-16.

Photos

Monument

Inscriptions : SEPULTURE DE LA FAMILLE DEVILLE

Louis Joseph DEVILLE né à St Pierre (Martinique) le 8 octobre 1760 décédé à Paris le 28 février 1825.
Pascale HANAUER née DUPAS 1964-1992.
Louis Marie Joseph STE CLAIRE DEVILLE né à Marseille le 7 octobre 1859, décédé à Paris le 12 juillet […].
Marie Félicité DEVILLE épouse de Louis STE CLAIRE DEVILLE née à La Guadeloupe le 30 7bre 1811, décédée à Marseille le 11 9bre 1847.
Bertrand HANAUER 1964-1994.
Pascale HANAUER née DUPAS 1964-1992.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 20 janvier 2022