RODRIGUES Jacob Hippolyte (1812-1898)
France

Jacob Hippolyte Rodrigues voit le jour en 1812, à Bordeaux (Gironde). Il est le fils du banquier Alexandre Isaac Rodrigues-Henriques et d’Esther Gradis et c’est le frère d’Eugénie Foa et de Léonie Halévy. Il suit son éducation à Paris et devient agent de change à la Bourse de Paris en 1840, mais, après une brillante carrière, il prend sa retraite en 1855. Il s’occupe alors d’études et de travaux littéraires, se concentrant principalement sur des études critiques et l’histoire religieuse. Plusieurs de ses œuvres sont traduites en anglais et en allemand.

Hippolyte Rodrigues est membre fondateur et secrétaire de la Société scientifique-littéraire israélite, membre de la Société des gens de lettres et de la Société des compositeurs de musique. Il est propriétaire, en commun avec son beau-frère, le compositeur Fromental Halévy, du château de Fromont à Ris-Orangis, face à la maison de campagne qu’a Eugène Delacroix sur l’autre rive de la Seine. Il meurt en 1898 à Paris.

Œuvres :

  • De la Fusion des rites portugais et allemand, 1865 ;
  • Les Trois Filles de la Bible, 1865 ;
  • Lettre à M. Isidore Cahen, rédacteur en chef des « Archives israélites », 1867 ;
  • Précis sur la créance de la France contre l’Angleterre, en vertu des traités de 1815, 1868 ;
  • Les Origines du sermon de la montagne, 1868 ;
  • L’Idée israélite en France en 1868, 1868 ;
  • La Justice de Dieu, introduction à l’histoire des Judéo-chrétiens, 1869 ;
  • Lettre à M. Duruy, ministre de l’Instruction publique, 1869 ;
  • Histoire des Premiers Chrétiens : Le Roi des Juifs, 1870 ;
  • Saint-Pierre, 1871 ; Histoire des premiers chrétiens, 1873 ;
  • David Rizzio, paroles et musique, opéra en 4 actes, 1873-77 ;
  • Histoire des seconds chrétiens : Saint-Paul, 1875 ;
  • Les seconds chrétiens, 1876 ;
  • La Peur du bruit, drame en 6 actes, en prose, 1877 ;
  • Midraschim et fabliaux, 1880 ;
  • Théâtre de Campeador, 1881 ;
  • Apologues du Talmud, 1883 ;
  • Contes parisiens et philosophiques, 1886 ;
  • Marie Touchet, d’après les documents récemment découverts. L’Insomnie, la Gasconne, 1887 ;
  • Romances sans Paroles pour piano, 1889 ;
  • Théâtre imaginaire, 1889 ;
  • Charles IX, histoire dramatisée, 1889 ;
  • Philippe II, scénario et prose, 1889 ;
  • Philippe II, Mélodies pour piano, 1890 ;
  • Légendes pour piano, 1891 ;
  • Le Monde qui s’avance, 1892 ;
  • Papiers de famille, 1893 ;
  • Les Origines des troisièmes chrétiens, 1893 ;
  • Suzanne ou les Écoles de Femmes. Le flirtage., 1893 ;
  • Suzon, ou les Écoles des femmes (voyage autour de l’homme), 1893 ;
  • Conférence humoristique sur la science du bien et du mal, 1894 ;
  • Conférence humoristique sur l’art d’améliorer le mariage et de raréfier l’adultère, 1894 ;
  • Conférence humoristique sur les croyances folles, 1894 ;
  • Conférence humoristique sur l’âme, 1894 ;
  • Conférence humoristique sur l’imagination, 1894 ;
  • Histoire du péché originel et des origines de l’Église, 1896 ;
  • Les Origines du Péché Originel, 1897 ;
  • Chaste Suzanne, conte érotique et philosophique, 1897 ;
  • Esquisse hermétique du tout universel d’après la théosophie chrétienne, 1975.

Sources : Larousse (Pierre) Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, 15 vol., 1863-1890 ; Eladan (Jacques) Poètes juifs de langue française, Noël Blandin éditeur, 1992 ; Weinfeld (Eduardo) Enciclopedia judaica castellana: El pueblo judio en el pasado.., volume 9, 1951 ; Féret (Edouard) Personnalités et notables girondins : de l’antiquité à la fin du XIXe siècle, 1889 ; Janin (Jules Gabriel), Adèle Janin (Adèle) 735 lettres à sa femme : Lettres 249 à 483 (1851-1855), 1976 ; Wikipedia. Date de création : 2016-04-20.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 10 février 2021