MORRISON James Douglas, dit Jim (1943-1971)
États-Unis

Une des tombes les plus visitées du cimetière

Dans la vie, j’ai eu le choix entre l’amour, la drogue et la mort. J’ai choisi les deux premières et c’est la troisième qui m’a choisi! » « Je suis un être humain, sensible, intelligent, affligé de l’âme d’un clown qui me force toujours à tout gâcher aux moments les plus importants » Jim Morrison «Tel qu’en lui-même, un démon »

James Douglas, plus simplement appelé Jim, Morrison, américain, nait le 8 décembre 1943 à Melbourne (Floride, Etats-Unis). Son père est amiral dans la marine américaine. La famille déménage régulièrement au gré des affectations et des changements de poste. En 1964, Jim part étudier le cinéma et le théâtre à Ucla sur la côte ouest. Il découvre alors le poète William Blake et surtout, le philosophe Friedrich Nietzsche. Il s’éloigne alors de la poésie et s’adonne au L.S.D. Pendant ses cours, il rencontre Ray Manzanek avec qui il fonde le groupe « The Doors » en compagnie de Robbie Krieger et John Densmore. Le nom du groupe vient de «The doors of perception», un ouvrage sur la mescaline d’Aldous Husley.

Le groupe remporte un grand succès, Jim devient une star. Mais ses excès ne font qu’empirer. Dans les studios où il enregistre, il détruit le matériel et les équipements. Il est sujet à des crises de rage et de violence dues à l’alcool. C’est le roi de la provocation, il se tient dans des positions suggestives sur scène, dévoilant ses parties intimes. Il est poursuivi à maintes reprises pour exhibitionnisme et atteinte aux bonnes mœurs. En 1971, après des tournées harassantes, il est sujet à la dépression. Jim Morrison se réfugie à Paris avec sa femme Paméla, où il écrit des poésies.

Le 3 juillet, on le retrouve mort dans sa baignoire. Il est décédé d’une crise cardiaque (ou d’une overdose). Il n’a que vingt-sept ans. Il est, longtemps après sa mort, l’objet d’un véritable culte. Il est adulé bien souvent par des jeunes gens qui pourraient largement êtres ses enfants. La visite de la sépulture était souvent l’occasion de débordements de tous genres (graffitis, consommation d’alcool, vandalisme etc…) maintenant sévèrement réprimés. Les tombes attenantes ont été nettoyées par la mairie de Paris qui a mis des barrières autour du monument. Bien que sensiblement en perte de fréquentation, la sépulture de Jim Morrison conserve ses fidèles. C’est la tombe est sans doute la plus visitée du cimetière.

Extrait (d’Une prière américaine de Jim Morrison) :

« Savez-vous la chaleur du progrès Sous les étoiles? Savez-vous que nous existons? Avez-vous oublié la clé du Royaume? Avez-vous déjà été mis au monde? Et êtes-vous en vie? Savez-vous que nous sommes conduits aux massacres Par de placides amiraux? Et que de gras et lents généraux Sont rendus obscènes par le sang jaune. Des groupes de guérilleros roulent des joints Dans le carré de vigne voisin Thésaurisant pour la guerre sur le dos d’innocents Bouviers qui ne font que mourir Oh grand créateur de ce qui est Accorde nous une heure de plus pour accomplir notre art Et parfaire nos vies Nous vivons, nous mourons Et la mort n’arrête rien Nous poursuivons notre voyage dans le cauchemar Accrochez-vous à la vie

Notre fleur passionnée Les portes ouvertes sont enfoncées Les fenêtres gardées et seules de tout le reste Pour danser et nous sauver Avec le divin simulacre des musiques La musique enflamme le tempérament Simulacre résident Donne-nous une heure pour la magie Nous avons cru au bon vieux temps Nous en profitons encore Dans une moindre mesure Saviez- vous que la liberté existe? Dans un livre de classe. Saviez-vous que des fous dirigent notre prison ? Dans une geôle, dans un cachot. Dans un tourbillon blanc, libre et protestant. Nous sommes juchés là. Nous pouvons inventer nos propres royaumes Et aimer il nous faut Sur des lits de rouille Des portes d’acier enferment les cris du prisonnier Et de la muzic, grandes ondes, bercent leurs rêves

Savez-vous la pâleur et les frissons impudiques? De la mort qui vient à une heure étrange Sans être annoncée, sans être escomptée Comme un invité effrayant. La mort fait de nous tous des anges Et nous donne des ailes Là où nous avions des épaules Douces comme des serres de corbeau Plus d’argent, plus de déguisement. Cet autre Royaume semble de loin le meilleur. Je n’irai pas Je préfère un festin d’amis À la famille géante.»

Paméla Courson

Compagne, amie… les deux sans doute, icone dans l’univers sulfureux du poète, Pamela Susan Courson nait le 22 Décembre 1946 à Weed (Californie, Etats-Unis). Elle rencontre Jim au club le « »Gazzarri’s club »« à Los Angeles quand elle étude les arts à Los Angeles. Elle a alors 18 ans. Elle devient la compagne de Jim jusqu’à sa mort en 1971. Leur relation peut être décrite comme je t’aime moi non plus. Ils s’aiment profondément mais se disputent régulièrement. Bien qu’ils aient tous deux d’autres compagnons, c’est chaque fois l’un vers l’autre qu’ils se retournent. Elle rêve de devenir styliste, mais en attendant elle tient une boutique sur Sunset Strip appelée Themis, boutique qu’a financé Jim comme cadeau pour elle. Pamela prend le nom « Morrison » bien qu’ils ne soient jamais mariés. Elle meurt le 25 avril 74 d’une overdose d’héroïne… à 27 ans comme Jim.

Patricia Kennealy

C’est une journaliste Newyorkaise. Elle et Jim s’étaient mariés pendant une cérémonie Wiccane. Lorsqu’elle apprend la mort de Jim, elle prend l’avion en juillet 1971 pour se recueillir sur la tombe. Elle est déroutée de voir une tombe aussi simple : un monticule de terre, une croix en bois blanc posée sur le sol, avec écrit : Douglas Morrison James / Artiste Chanteur. Patricia ajouta à la main « Jim » au-dessus de James, « Poète » après Chanteur et les dates de naissance et de mort de Jim Morrison. Puis elle décore la tombe de fleurs et de coquilles St Jacques qui serviront de cendriers à joints aux nombreux fans qui viendront se recueillir sur la tombe.

La suite des Doors

Voyageant sur la vague Morrison, deux de ses anciens musiciens veulent refonder le groupe mais la famille et le show bizz s’y opposent. « Riders On The Storm », anciennement « The Doors Of The 21st Century ou D21C », est un groupe de rock fondé en 2002 et qui se veut être la reformation du groupe de la fin des années 1960. Ce nouveau groupe est composé du claviériste et du guitariste du groupe originel, c’est-à-dire respectivement Ray Manzarek et Robbie Krieger. Dans un premier temps, c’est le chanteur du groupe anglais « The Cult », Ian Astbury, qui est choisi pour reprendre la place de Jim Morrison au chant, mais, depuis mars 2007, c’est Brett Scallions qui occupe ce poste. Le batteur originel des Doors, John Densmore, a refusé d’intégrer le groupe, invoquant dans un premier temps des raisons médicales, puis des raisons morales.

C’est l’ancien batteur du groupe «The Police Stewart Copeland», qui prend les baguettes. Un accident l’ayant temporairement empêché de remplir son rôle de batteur, il est remplacé par Ty Dennis, le batteur du «Robbie Krieger Band». Angelo Barbera, le bassiste de «Krieger», rejoint également le groupe, mais ne reste pas longtemps, et se fait remplacer par Phil Chen. Après avoir tourné sous le nom de « The Doors Of The 21st Century », le groupe doit changer de nom en 2005 à la suite de différends juridiques avec John Densmore et les héritiers de Jim Morrison. Les « Riders on the storm » sont avant tout connus pour reprendre sur scène les standards des «Doors», mais une décision juridique les empêche de reprendre sur scène le morceau «Break on through to the other side).En 2003, pour les 60 ans du chanteur disparu a lieu une cérémonie devant la tombe en présence de deux anciens membres du groupe.

Liens : The Doors – Light My Fire – Jim Morrison Sources : Wikipedia ; Thierry Engels. Date de création : 2008-10-12.

Photos

Monument


Date de la dernière mise à jour : 7 février 2021