MARTINELLI Jean (1910-1983)
France

La voix de "Nounours"

Jean Martinelli nait le 15 août 1910 à Paris. Jean Martinelli débute à l’âge de dix-huit ans. Comédien, il est pensionnaire, puis sociétaire à la Comédie française de 1930 à 1950. Au cours de sa longue carrière, il interpréta notamment la voix de Nounours dans l’émission Bonne nuit les petits. Il décède le 13 mars 1983 à Paris. Il repose avec sa mère, la soprano Germaine Martinelli (1887-1964).

Films :

  • Les Héroïnes du mal de Walerian Borowczyk (1979) ;
  • Gloria de Claude Autant-Lara (1977) ;
  • La Bête de Walerian Borowczyk (1975) ;
  • Les Anges de Jean Desvilles (1973) ;
  • Jeux pour couples infidèles de Jean Desvilles (1972) ;
  • Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil de Jean Yanne (1972) ;
  • Soleil noir de Denys de La Patellière (1966) ;
  • Humour noir (Umorismo nero), film à sketches, épisode La Bestiole de Claude Autant-Lara (1965) ;
  • Le Gentleman d’Epsom de Gilles Grangier (1962) ;
  • Le Comte de Monte-Cristo de Claude Autant-Lara (1962) ;
  • Le Président de Henri Verneuil (1962) ;
  • Le bonheur est pour demain de Henri Fabiani (1960) ;
  • Police judiciaire de Maurice de Canonge (1957) ;
  • Club de femmes de Ralph Habib (1956) ;
  • La Madelon de Jean Boyer (1955) ;
  • La Main au collet de Alfred Hitchcock (1955) ;
  • Si Paris nous est conté de Sacha Guitry (1955) ;
  • Le Rouge et le Noir de Claude Autant-Lara (1954) ;
  • Les Trois Mousquetaires de André Hunebelle (1953) ;
  • Belle mentalité de André Berthomieu (1953) ;
  • La vie est un jeu de Raymond Leboursier (1951) ;
  • Dernière heure, édition spéciale de Maurice de Canonge (1949) ;
  • Le Furet de Raymond Leboursier (1949) ;
  • Menace de mort de Raymond Leboursier (1949) ;
  • La Danseuse rouge de Jean-Paul Paulin (1948) ;
  • La Goualeuse de Fernand Rivers (1938) ;
  • Blanchette de Pierre Caron (1936) ;
  • La Dernière Valse de Léo Mitler (1936) ;
  • La Loupiote de Jean Kemm et Jean-Louis Bouquet (1936) ;
  • L’Abbé Constantin de Jean-Paul Paulin (1933) ;
  • Tout pour l’amour de Joe May et Henri-Georges Clouzot (1933) ;
  • Les Deux Orphelines de Maurice Tourneur (1933).

Téléfilms :

  • Le Crime de Pierre Lacaze (1983) ;
  • Le père de Colette Ribert (1983) ;
  • L’Amour s’invente (1982) ;
  • Antoine et Julie (1982) ;
  • Blanc, bleu, rouge (1981) ;
  • Histoire du film annonce : commentaire (1981) ;
  • Mathieu, Gaston, Peluche (1981) ;
  • Le Curé de Tours (1980) ;
  • Joséphine ou la comédie des ambitions (1980) ;
  • L’Éclaircie (1979) ;
  • La Ronde de nuit (1979) ;
  • Le Retour de Jean (1978) ;
  • Les Hommes de Rose (1978) ;
  • Les Amours sous la Révolution ;
  • La passion de Camille et Lucile Desmoulins (1978) ;
  • Vaincre à Olympie (1977) ; d’Artagnan amoureux (1977) ;
  • Un crime de notre temps (1977) ;
  • La Famille Cigale (1977) ;
  • Ces beaux messieurs de Bois-Doré (1976) ;
  • La Vérité tient à un fil (1976) ;
  • Milady (1976) ;
  • Les Mohicans de Paris (1975) ;
  • Trente ans ou La vie d’un joueur (1975) ;
  • Les Rosenberg ne doivent pas mourir (1975) ;
  • Lucien Leuwen (1973) ;
  • L’Hiver d’un gentilhomme (1973).

Au théâtre ce soir :

  • Et l’enfer Isabelle? (1973) ;
  • Le Chevalier Tempête (1967) ;
  • Marie Curie – Une certaine jeune fille : M. Zidier (1967).

Voxographie :

  • Brisby et le Secret de NIMH (1982) ;
  • Les Douze Travaux d’Astérix, dessin animé de René Goscinny et Albert Uderzo (1976) ;
  • Robin des Bois, dessin animé de Wolfgang Reitherman (1973) ;
  • Le Livre de la Jungle (1967) ;
  • Bonne nuit les petits (1962).

Théâtre :

  • L’Illusion comique de Pierre Corneille, mise en scène Louis Jouvet, Comédie-Française (1937) ;
  • Un chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche et Marc-Michel, mise en scène Gaston Baty, Comédie-Française (1938) ;
  • Tricolore de Pierre Lestringuez, mise en scène Louis Jouvet, Comédie-Française (1938) ;
  • La Dispute de Marivaux, mise en scène Jean Martinelli, Comédie-Française (1938) ;
  • Antoine et Cléopâtre de William Shakespeare, mise en scène Jean-Louis Barrault, Comédie-Française (1945) ;
  • Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mise en scène Jean Meyer, Comédie-Française (1946) ;
  • Le Roi de la fête de Claude-André Puget, mise en scène Claude Sainval, Comédie des Champs-Elysées (1951) ;
  • La Tête des autres de Marcel Aymé, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l’Atelier (1952) ;
  • Crime parfait de Frederick Knott, mise en scène Georges Vitaly, Théâtre des Ambassadeurs (1953) ;
  • Crime parfait de Frederick Knott, mise en scène Georges Vitaly, Théâtre de l’Ambigu (1954) ;
  • Comme avant, mieux qu’avant de Luigi Pirandello, mise en scène Jean Négroni, Théâtre de Paris (1956) ;
  • Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes de Jean Anouilh, mise en scène de l’auteur et Roland Piétri, Théâtre Montparnasse (1956) ;
  • Ardèle ou la Marguerite de Jean Anouilh, mise en scène Roland Piétri, Comédie des Champs-Elysées (1958) ;
  • La Rouille de Carlos Semprún, mise en scène Jean-Marie Serreau, Théâtre de l’Alliance Française (1961) ;
  • La Tempête de William Shakespeare, mise en scène Jacques Mauclair, Théâtre de l’Alliance Française (1963) ;
  • Zoo de Vercors, mise en scène Jean Deschamps, TNP Théâtre de Chaillot (1964) ;
  • Luther de John Osborne, mise en scène Georges Wilson, Festival d’Avignon (1964) ;
  • Lorsque l’enfant paraît d’André Roussin, mise en scène Jacques Mauclair, Théâtre des Nouveautés (1964) ;
  • Marie Stuart de Friedrich von Schiller, mise en scène Georges Vitaly, Festival des nuits de Bourgogne (1964) ;
  • Hamlet de William Shakespeare, mise en scène Georges Wilson, Festival d’Avignon (1965) ;
  • L’Illusion comique de Pierre Corneille, mise en scène Georges Wilson, Festival d’Avignon (1965) ;
  • Les Troyennes d’Euripide, adaptation Jean-Paul Sartre, mise en scène Michael Cacoyannis, TNP Théâtre de Chaillot, Festival d’Avignon (1965 et 1966) ;
  • Partage de midi de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France (1966) ;
  • Dom Juan de Molière, mise en scène Georges Descrières, Festival de Bellac (1967) ;
  • Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes de Jean Anouilh, mise en scène de l’auteur et Roland Piétri, Théâtre de Paris (1967) ;
  • L’Alouette de Jean Anouilh, mise en scène Jean Anouilh et Roland Piétri, Théâtre de Paris (1968) ;
  • Napoléon III à la barre de l’histoire d’André Castelot, mise en scène Jean-Laurent Cochet, Théâtre du Palais Royal (1975).

Pour écouter un épisode de Nounours.

Sources : Wikipedia. Date de création : 2009-12-25.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 30 mars 2021