BOUET-WILLAUMEZ Louis Edouard, comte (1808-1871)
France

Louis Edouard Boüet-Willaumez nait le 24 avril 1808 à Brest (Finistère). Fils d’un négociant, maire de Lambezeller, il est adopté par son oncle, le vice-amiral Jean Baptiste Philibert Willaumez en 1845. Elève aspirant en 1824, il embarque pour 5 ans de navigation en Méditerranée, où il participe à la bataille de Navarin en 1827, et dans l’océan Indien. Enseigne de vaisseau en 1829, il participe à l’expédition de Morée, puis au blocus et à la prise d’Alger (1830). Il suit ensuite la flotte qui effectue le blocus d’Anvers. Lieutenant de vaisseau en 1834, il est d’abord attaché à la station navale de la Plata, avant d’aller au Sénégal. En 1836, il prend le commandement de l’ {Africain}, vaisseau à vapeur, qu’il conduit 200 lieux à l’intérieur du pays, jusqu’aux cataractes du Felou (Haut Sénégal). Il revient seul occidental vivant, tous les autres étant morts de maladie.

En 1838, il prend le commandement du brick la {Malouine}, et il trace une voie de commerce sur la côte d’Afrique, repérant les points de relâche, de traite, les personnels indigènes et européens établis sur la côte et les productions naturelles. Durant cette expédition, il châtie les peuplades indigènes qui avaient pillé trois vaisseaux de commerce et il signe en 1839 un traité de commerce avec le roi du Gabon. En juillet 1840, il fait le repérage de la baie de Mogador et établit un plan d’attaque de la place. Capitaine de corvette en 1840, il prend le commandement de la station extérieure de l’Afrique de 1841 à 1842, sur le {Misus}. A cette date il est nommé gouverneur provisoire du Sénégal. Le 15 aout 1844, il est attaché à l’expédition commandée par le Prince de Joinville qui prend Mogador en suivant ses relevés. Il est récompensé en rapportant les trophées en France et en obtenant le grade supérieur.

Capitaine de vaisseau (1844), il inspecte les comptoirs du golfe de Guinée. En 1845, son adoption par l’amiral Willaumez et son mariage avec la fille de l’amiral Lemorant lui ouvrent de nombreux appuis. En 1845, il prend le commandement du vaisseau à vapeur le {Caraïbe} à Lorient, comme capitaine de pavillon de l’amiral Montagniac de la Rocque, commandant la station navale des côtes occidentales d’Afrique. Dans ce poste, il exerce les fonctions de chef d’état-major d’une escadre de 26 croiseurs. En 1848, il prend de nouveau un poste en Afrique, comme commandant de la station navale des côtes d’Afrique sur la frégate {Pénélope}. Durant son commandement, il rétablit la souveraineté française sur les établissements de Guinée. Il participe aussi à l’envoi diplomatique qui va négocier la fin de la traite en l’Angleterre. Il est nommé en 1853 chef d’état-major de l’escadre de Méditerranée sous les ordres de l’amiral Hamelin. Dans ces fonctions il participe à toutes les opérations navales de Crimée dont le bombardement d’Odessa, débarquement à Old Fort, attaque de Sébastopol. En 1856, il est nommé commandant en chef la flotte du Levant sur la {Pomone}.

En 1859, nommé au conseil des travaux, il participe à la guerre en Italie comme commandant la flotte de siège de l’Adriatique. Après ces opérations, il est nommé membre de la commission de défense de côtes et de celle réunie pour mettre en état les défenses de Nice et de Villefranche. Il devient vice-amiral en 1860 puis préfet maritime de Cherbourg. Il prend en 1861 le poste de préfet maritime de Toulon. En 1864, il est commandant en chef de l’escadre de Méditerranée, sur le {Ville de Paris} puis le {Solferino}. En 1865, il est nommé Sénateur. En 1870, il est nommé commandant de l’escadre cuirassée du Nord avec qui il prépare l’expédition sur les côtes de la Baltique, qui n’aura finalement pas lieu. Il meurt le 9 septembre 1871 à Maisons-Laffitte (Yvelines).

Distinctions : grand-croix de la Légion d’honneur (12 juillet 1856), grand-croix de Savoie (1859), médaille militaire (1867), grand-officier de St Maurice et de St Lazare (Italie), grand-croix de Pie IX, commandeur du Bain (Royaume-Uni).

Pour mieux connaitre Louis Edouard.

Sources : -. Date de création : 2007-11-27.

Monument


Date de la dernière mise à jour : 6 mars 2021