ANICET-BOURGEOIS Auguste (1806-1872)
France

Photo vers 1865 par André Adolphe Eugène Disderi (Musée Carnavalet, Paris)
Un des nombreux nègres littéraires du XIXème

Auguste Anicet-Bourgeois nait le 25 janvier 1806 à Paris. Il contribue à l’écriture de plus de deux cent pièces de théâtre, mais, on ne sait pas quelle est l’importance de sa participation dans l’écriture de ces textes. A son époque, le théâtre et la littérature sont étroitement liés : pratiquement les trois quarts des œuvres littéraires trouvent leur adaptation pour le théâtre. Les écrivains capables de travailler à la commande et très rapidement, sont très recherchés. A ce titre, Anicet-Bourgeois associe son nom à cinq à dix pièces par an.

La première œuvre qui porte son nom est L’Ami et le mari ou le nouvel Amphitryon, vaudeville en un acte, de 1825. L’auteur a alors tout-justes dix-neuf ans. Il collabore souvent avec Alexandre Dumas (Térésa, Angèle, Le Mari de la veuve, La Vénitienne), mais, son nom ne figure pas toujours sur le livret. Il travaille aussi avec Victor Hugo, Francis Cornu, Edouard Locroy, Edouard Brisebarre, Michel Masson et Paul Féval. Il décède le 12 janvier 1872 à Pau (Pyrénées-Atlantiques). Il repose avec son beau-frère, le marquis Elie de Vassoigne, général (1811-1891).

Œuvres : outre ses pièces, deux chants militaires : Le chant des chasseurs de la 1e compagnie et du 2e bataillon de la 6e légion, Paris 1831, et l’Européenne, cantate nouvelle, dédiée au général Lafayette, Paris 1831.

Distinctions : chevalier de la Légion d’honneur (25 décembre 1849).

Sources : Wikipedia, Base Léonore (Légion d’honneur). Date de création : 2006-02-18.

Photos

Monument

La décoration sobre de la chapelle comprend, au-dessus de la porte, des armoiries, en bas-relief de marbre blanc. A l’intérieur, un vitrail de Sainte Anne avec la Vierge (?) en cours de démantèlement.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 10 février 2021