WYSOCKI Joseph (1809-1873)
Pologne

Général, héros et patriote polonais

Joseph Wysocki voit le jour en 1809 en Pologne. Général, c’est un héros des insurrections nationales de Pologne en 1830, 1848 et 1863 et de Hongrie en  1848/49. Joseph Wysocki participa au soulèvement national polonais contre la Russie (la révolution polonaise de 1830-1831). Il rejoint la Révolution hongroise de 1848, et y organise les Légions polonaises. Ces légions sont formées de volontaires polonais réfugiés en Hongrie après avoir fuis les représailles de l’insurrection de Galicie (1846). Leur nombre s’élève à 3.000 hommes placés sous le commandement du Général Joseph Wysocki et du Général Joseph Bem. Joseph Wysocki participe également à l’insurrection polonaise de 1863. Le général s’éteint à Paris en 1873.

Il repose dans une sépulture collective qui contient d’autres exilés polonais :

  • Joseph Betcher (1812-1876), officier lors de l’insurrection de 1830-31 qui s’est suicidé à Paris ;
  • Joseph Dobrowolski (1810-1877), officier lors de l’insurrection de 1830-31 et de 1848, passé au service de l’empire Ottoman en 1854-55, puis chef de gare en France ;
  • Joseph Dunowski (1801-1877), officier lors de l’insurrection de 1830-31, diplômé de l’Ecole des Mines qui devient ingénieur en France ;
  • Joseph Gablinski (1803-1876), officier lors de l’insurrection de 1830-31 et de 1848, décoré de la croix de Virtuti Militari, commerçant en France ;
  • Jules Jasienczyk Michalowski (1808-1878), officier lors de l’insurrection de 1830-31 puis journaliste en France et conducteur de travaux, et son épouse;
  • Antoine Juriewicz (1842-1868), insurgé en Ukraine en 1861-63 et mort des suites de ses blessures reçues à la bataille de Solowiowka;
  • Edmond Korabiewicz (1804-1875), médecin militaire, insurgé en 1830-31 dans le 10ème régiment des lanciers et décoré de la croix de Virtuti Militari, en France, homme politique et philanthrope actif auprès des émigrés polonais ;
  • Ladislas Nowosielki (1825-1877), socialiste et en France communard en 1871 ;
  • Casimir Piedzicki (1803-1875), officier qui participa aux insurrections polonaises puis qui sert l’Empire Ottoman ;
  • Adolphe Roswadowski (1813-1871) insurgé en 1830-31, indépendantiste dans les années 1840 et en France, traducteur assermenté, fusillé pendant la Commune avec Szweycer (pour non-respect de l’interdiction de l’éclairage nocturne !) ;
  • Louis Sobolewski (1840-1878), ingénieur ;
  • Michel Szweycer (1809-1871), officier lors de l’insurrection de 1830-31, décoré de la croix d’or de Virtuti Militari après la Bataille d’Ostro (1831) et en France, photographe auteur des portraits de Mickiewicz et Norwid, fusillé pendant la Commune avec Roswadowski (pour non-respect de l’interdiction de l’éclairage nocturne !) ;
  • Joseph Telezynski (1833-1876), violoniste diplômé du Conservatoire de Musique de Paris, virtuose et professeur de violon ;
  • Ignace Zaleski (décédé le 13/02/1869), artiste et déporté en Sibérie de 1863 à 1868
  • et une douzaine d’autres polonais, descendants parfois des précédents.

La communauté d’exilés polonais est globalement pauvre, ce qui motive l’inhumation dans des concessions collectives, fréquentes aussi dans les cimetières de Montmartre, Montparnasse ou Montmorency. Ceci est renforcé ici par la présence du général Wysocki, héros dont on voulait être proche.

Sources : Wikipedia, Zaworonko-Olejniczak (Hanna) En terre d’exil, Regards multiples, 2011. Date de création : 2008-03-09.

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 8 février 2021