VINCENT François André (1746-1816)
France

portrait par Adélaïde Labille Guiard, 1795 - Musée du Louvre

François André Vincent voit le jour le 30 décembre 1746, à Paris. Élève de son père, le miniaturiste François Élie Vincent, professeur à l’Académie de Saint-Luc, puis de Joseph Marie Vien, il est lauréat du Prix de Rome en 1768 et il séjourne en Italie de 1771 à 1775. Il est admis à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1777 et à partir de cette date expose régulièrement au Salon. En 1799, il épouse Adélaïde Labille-Guiard, qui a été formée par son père à la miniature et par lui-même à l’huile.

Considéré comme le chef de l’école néoclassique et l’un des principaux rivaux de Jacques-Louis David, il est rapidement supplanté par celui-ci. À la Révolution, ses convictions royalistes l’opposent encore plus à David. Il devient l’un des premiers membres de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France, qui remplace l’Académie royale en 1795. Vers la fin de sa vie, il peint moins à cause de problèmes de santé, mais il continue à recevoir des honneurs officiels.

Comme son rival David, François André Vincent est responsable d’un studio important où il forme de nombreux élèves : Jean Joseph Ansiaux, Pierre Nolasque Bergeret, François Joseph Heim, Charles Paul Landon, Louis Thomassin Isabelle Pinson, Charles Meynier, Charles Thévenin. Il est membre de plusieurs académies européennes. Il meurt le 4 août 1816, à Paris.

Sources : -. Date de création : 2011-01-12.

Photos

Monument

La sépulture est ornée d’un médaillon en marbre, œuvre du sculpteur Louis Marie Guichard, daté de 1816.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 20 février 2021