ANSIAUX Jean Joseph Eléonore Antoine (1764-1840)
Belgique

autoportrait, 1796 - Collection privée

Jean Joseph Eléonore Antoine Ansiaux voit le jour à Liège (Belgique), en 1764. Formé à l’académie de Liège, où il obtient une médaille d’or en 1782, Ansiaux effectue l’essentiel de sa carrière à Paris. En 1783, il travaille dans l’atelier de Vincent. L’année suivante, en 1784, il expose au Salon de Liège. Son œuvre comporte de nombreux portraits (notamment des dignitaires de l’empire napoléonien), des peintures inspirées par la mythologie, l’histoire et la religion. Outre la toile des Collections artistiques de l’Université, Liège conserve plusieurs de ses œuvres :

  • L’Assomption,
  • La Résurrection
  • La Conversion de Saint-Paul (à la cathédrale Saint-Paul)
  • L’Evocation de la Paix (au musée d’art wallon).

Il décède à Paris en 1840.

Sources : -. Date de création : 2008-02-18.

Photos

Monument

A l’origine, la sépulture était ornée d’une sculpture qui a disparu. La plaque de marbre est gravée d’une palette avec des pinceaux, au dessus de son nom.

Inscriptions : J. J. E. A. Ansiaux, peintre d’histoire, chevalier de la Légion d’honneur, né à Liège en 1764, mort à Paris en 1840. Angeline Pajou née Ansiaux, épouse et fille adorée qui devient mère et meurt à 19 ans. d’un ange elle eut le nom. d’un ange elle a le sort. 10 octobre 1824. A. F. Quilen, Femme Ansiaux, née le 2 février 1770, décédée le 19 septembre 1843

Photos


Date de la dernière mise à jour : 15 février 2021