SUCHET Louis Gabriel, duc d’Albufera (1770-1826)
France

portrait par Jean Baptiste Paulin Guérin - Château de Versailles
Le maréchal de la guerre d’Espagne

Louis Gabriel Suchet, fils d’un négociant en soierie lyonnais, voit le jour le 2 mars 1770. Il effectue des études solides en vue d’assurer la succession de son père. En 1791, il s’engage comme sous-lieutenant dans la cavalerie de la Garde Nationale de Lyon. Il est élu à la tête d’une compagnie franche levée en Ardèche deux années plus tard. Il se signale au siège de Toulon où il fait prisonnier le général O’Hara, gouverneur de la place.

Suchet est ensuite à l’armée d’Italie où il sert sous les ordres de Scherer, Augereau et Masséna. Il se distingue à Lodi, Rivoli, Castiglione, Trente, Arcole, Cerea. Suchet devient général de brigade à titre provisoire en 1797, et confirmé en 1798. Il passe alors à l’armée d’Helvétie avant de devenir major-général de l’armée d’Italie. Les commissaires du Directoire l’ayant diffamé, il rentre à Paris en février 1799 pour se disculper.

En juillet 1799, il est général de division et rejoint l’armée du Danube comme chef d’état-major de Masséna, puis l’armée d’Italie aux côtés de Joubert. Il prend le commandement de celle-ci après la mort de Joubert. Suchet organise la défense du Pont du Var, se distingue à Marengo, Pozzolo, Borghetto, Vérone et Montebello. Il devient, en janvier 1801, gouverneur de Padoue.

Suchet commande la première division du corps de Lannes en 1805, se distingue à Ulm, Hollabrün, Austerlitz et à Saalfeld. En 1806, il contribue très largement à la victoire à Iéna. Suchet sert en Espagne de 1809 à 1814. Il s’empare de Sarragosse en 1811 à la tête de l’armée d’Aragon (5eme corps) il s’empare de Lérida, de Tarragone et du Mont-Serrat, ce qui lui vaut d’être élevé à la dignité de maréchal en juillet.

Suchet s’empare encore d’Oropeza, de Murviedo, de Valence et d’Albuféra. Il pacifie l’ensemble de la Catalogne. En 1814, il assure la protection de Ferdinand VII. Rallié aux Bourbons lors de la première Restauration, il rejoint l’Empereur pendant les Cent-Jours, ce qui explique sa disgrâce jusqu’en 1819. Il participe à l’expédition d’Espagne avec le duc d’Angoulême en 1823. Il meurt le 3 janvier 1826 près de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Titres : Comte de l’Empire (19 mars 1808), duc d’Albuféra (24 janvier 1812), Pair de France (1819).

Hommages : Un des boulevards extérieur de Paris porte son nom (Paris 16ème) ainsi qu’un cours de Lyon, une place de Largentière (Ardèche). Son nom est gravé sur le côté ouest (33ème colonne) de l’Arc de Triomphe. Il a aussi donné son nom à un plat de poulet en sauce : la poularde Albuféra.

Sources : Mullié (Charles) Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer, de 1789 à 1850, Paris, 1852 ; Jouin (Henry) La sculpture dans les cimetières de Paris, 1898, pages 59-60. Date de création : 2005-09-12.

Photos

Monument

Le monument a été conçu par l’architecte Louis Visconti. Le buste en marbre du maréchal et le bas-relief en marbre représentant un génie ailé féminin tenant un canon sont signés de Pierre Jean David d’Angers et datés de 1828. Les trophées d’armes et les armoiries, au revers, sont de Jean-Baptiste Plantar. La grille en fonte moulée est décorée de grenades, de casques grecs et de flambeaux renversés.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 9 mai 2021