SICARD Roch Ambroise CUCURRON (1742-1822)
France

gravure par Charles Etienne Gaucher d après Joseph Jauffret - Musée de la Révolution Française, Vizille (Isère)
Directeur de l'Institut des sourds-muets

Roch Ambroise Cucurron Sicard nait au Fousseret (Haute Garonne), le 12 septembre 1742. Il embrasse l’état ecclésiastique. Mais l’archevêque de Bordeaux veut établir une école de sourds et muets. Il envoie donc l’abbé Sicard à Paris pour y apprendre la méthode d’enseignement de l’abbé de l’Epée. Il réussit complètement dans cette charitable mission. A son retour à Bordeaux, il fait prospérer l’établissement de cette ville.

A la mort de l’abbé de l’Epée, en 1789, l’abbé Sicard doit le remplacer dans la direction de l’Institution de Paris. Malgré son désintéressement bien connu, il fait l’objet de persécution. On le jette en prison peu de jours avant la journée du 10 août, c’est par le plus grand des hasards qu’il échappe aux massacres de septembre. A peine a-t-il recouvré la liberté, il a le courage de reprendre son poste à la direction de son établissement.

Mais à la suite de la journée du 18 fructidor, il est, en sa qualité de rédacteur des Annales Catholiques, condamné à la déportation à Cayenne. Mais, il peut heureusement se dérober par la fuite à ce décret de proscription. Ce n’est qu’après le 18 brumaire qu’il peut reprendre la direction de son institution. L’abbé Sicard est élu au fauteuil n°3 de l’Académie Française en 1803.

Il meurt à Paris le 11 mai 1822. L’abbé Sicard est un ami très proche d’André Daniel Laffon de Ladébat dont la tombe est d’ailleurs à proximité de la sienne. Ils ont été successivement Secrétaire du Musée de Bordeaux et, le 10 aout 1792, ce n’est pas « par hasard » que Sicard, enfermé à la prison de l’Abbaye, a échappé à la guillotine.

En effet, c’est grâce à l’intervention d’André Daniel Laffon de Ladébat qui a envoyé Chabot à la prison pour qu’on fasse sortir l’abbé de prison de justesse. Ensuite Ladébat a beaucoup travaillé avec Sicard pour l’éducation des sourds-muets. Enfin c’est André Daniel Laffon de Ladébat qui prononce l’éloge funèbre de l’abbé Sicard lors de son enterrement.

Un grand merci à M. Philippe Laffon de Ladébat pour son aide dans la rédaction de cette notice.

Sources : -. Date de création : 2006-06-29.

Photos

Monument

La concession à perpétuité est entretenue par la ville de Paris.

Inscriptions : Ici reposent les restes mortels de l’abbé SICARD. Né à Fousseret (Haute-Garonne) le 12 septembre 1742 Décédé à Paris le 11 mai 1822. Il fur donné par la providence pour être le second créateur des sourds muets grâce à la divine bonté et au génie de cet excellent père, nous sommes devenus des hommes…

Photos


Date de la dernière mise à jour : 9 mai 2021