RAYNEVAL Louis Alfonse Maximilien GERARD, comte de (1813-1858)
France

Louis Alphonse Maximilien Gérard, comte de Rayneval, voit le jour le 1er août 1813, à Paris. C’est le fils du comte Maximilien Gérard de Rayneval (1778-1836), sous-secrétaire d’État aux Affaires étrangères sous la Restauration.

Comme son père, il choisit une carrière diplomatique. Chargé d’affaires à Saint-Pétersbourg (Russie) de 1844 à 1848, il devient ministre plénipotentiaire à Naples (Italie), de fin 1848 à 1849.

Il est ministre des Affaires étrangères du 31 octobre au 17 novembre 1849, dans le ministère d’Hautpoul. Puis il est ambassadeur au Saint-Siège de 1850 à 1857. Nommé ambassadeur à Saint-Pétersbourg (Russie), en 1857, il meurt le 10 février 1858 avant d’avoir pu prendre son poste.

C’est le gendre du général Auguste Bertin de Veaux (1799-1879) et le beau-père de Henry Le Gouz de Saint-Seine. Il meurt le 10 février 1858, à Paris.

Sources : Wikipedia-. Date de création : 2022-01-24.

Monument

Inscriptions :

Louis Alphonse Maximilien GERARD, comte de RAYNEVAL, né à Paris le 1er avril 1813 décédé à Paris le 10 février 1858, étant ambassadeur de la France près la cour de Russie.

(Latin) Justorum autem anime in manu dei sunt, et non tanget illos tormentum mortis. Lib. Sap. C. III.
(Traduction : Mais les âmes des justes sont dans la main de Dieu ;  aucun tourment n’a de prise sur eux Livre de la sagesse, chap. 3.1)

(Latin) Visi sunt tulis insipientium mori et estimata est afflictio exitus illorum. Lib. Sap. C III.
(Traduction : Aux yeux de l’insensé, ils ont paru mourir ; leur départ est compris comme un malheur, Livre de la sagesse, chap. 3.2)

(Latin) Et quob a nobis est iter exterminum illi autem sunt in pace. Lib. Sap. C III.
(Traduction : et leur éloignement, comme une fin : mais ils sont dans la paix. Livre de la sagesse, chap 3.3).

Photos


Date de la dernière mise à jour : 1 avril 2022