PETRIDES Paul (1901-1993)
Chypre

Paul Petrides chez lui avec ses tableaux - Photo par P. Jarnoux / Paris Match - Getty Images
Expert de l'œuvre de Maurice Utrillo

Paul Pétridés voit le jour à Chypre en 1901. On lui doit le catalogue raisonné de l’œuvre de Suzanne Valadon et de Maurice Utrillo. Elle est longue, la route qui, en un demi-siècle, a conduit l’immigré chypriote aux prisons françaises. Elle passe par un extraordinaire culot, un peu de chance et beaucoup de travail. À 77 ans, lorsqu’il comparaît devant la 11ème chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, Paul Pétridés est universellement respecté dans le monde des arts. Il a « fait » Utrillo, et il est considéré comme le spécialiste mondial du peintre montmartrois. Sa fortune, amassée en 40 ans de commerce de tableaux, est évaluée à 20 millions de F. Mais les juges n’en ont que faire. Paul Pétridés comparaît devant eux pour la vente d’œuvres d’art volées.

C’est par lui que sont revenues dans le circuit commercial les toiles dérobées chez Lespinasse, le PDG des chocolats Banania, en avril 1972. Paul Pétridés affirme n’avoir pas su d’où venaient les œuvres que lui proposait un ami, Marc Francelet, ancien photographe de presse devenu aventurier mondain. Les juges ne croient pas qu’un expert de l’envergure de Pétridés ait pu se laisser abuser. d’autant que, parmi les toiles volées, figurent des œuvres d’Utrillo. Et ils s’étonnent de certaines anomalies dans ses livres de comptes. Le 24 avril 1979, Paul Pétridés est condamné à trois ans de prison ferme. Compte tenu de son âge, il bénéficie sans doute d’une grâce médicale. Il décède à Paris le 2 août 1993.

Sources : Dictionnaire Larousse, 1979. Date de création : 2016-11-21.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 10 février 2021