PARSEVAL de GRANDMAISON François Auguste de (1759-1834)
France

François-Auguste de Parseval de Grandmaison voit le jour le 7 mai 1759, à Paris. Il est le frère cadet du mathématicien Marc Antoine Parseval. Il se destine tout d’abord à la peinture qu’il étudie auprès du peintre David. Ruiné par la Révolution, il parvient à gagner sa vie comme portraitiste pendant la Terreur.

S’étant rallié à Napoléon, en l’honneur duquel il compose plusieurs poèmes, il est nommé membre de la commission des Sciences et des Arts qui accompagne Bonaparte lors de la campagne d’Égypte en 1798. Il est chargé pendant quelques mois de la direction de la douane à Suez. Élu membre de l’Académie française en 1811, il se consacre à la composition d’une épopée à laquelle il travaille plus de vingt ans.

Lorsque Philippe Auguste, poème héroïque en douze chants, paraît en 1826, cette célébration de la bataille de Bouvines compte dix mille alexandrins. Il s’éteint le 7 décembre 1834, à Paris.

Œuvres :

  • Poésies diverses composées en Égypte, en Angleterre et en France (1803) ;
  • Les Amours épiques, poème en six chants, contenant la traduction des épisodes sur l’amour composés par les meilleurs poètes épiques (1804) ;
  • La Garantie (1804) ;
  • La Naissance du roi de Rome (1811) ;
  • Le Mariage de Napoléon (1819 ;
  • Philippe-Auguste, poème héroïque en douze chants (1825).

Sources : -. Date de  création : 2009-07-05.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 30 mars 2021