MONTENARD Frédéric (1849-1926)
France

Frédéric Montenard, voit le jour à Paris le 17 mai 1849. Issu d’une vieille famille provençale, il est le petit-neveu du sculpteur Jean-Baptiste Giraud, (1752-1830). Il entre à l’École des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Pierre Puvis de Chavannes. Il débute au Salon en 1872 et y expose régulièrement des paysages et des marines.

En 1873, Frédéric Montenard fonde l’atelier des beaux-arts de Toulon avec les peintres Eugène-Baptiste Emile Dauphin, Gustave Garaud et Octave Gallian. Il remporte un grand succès en 1883 avec Un Cimetière en Provence et La Corrèze, transport de guerre quittant Toulon. L’état français achète ces deux toiles.

Avec Puvis de Chavannes, il participe en 1890 à la création de la Société nationale des beaux-arts, fait la connaissance du peintre italo-brésilien Giovanni Battista Castagneto, (1851-1900) à qui il conseille de suivre les cours de François Nardi (1861-1936). Il est nommé peintre officiel de la Marine en 1921.

Après 1892, Montenard délaisse les côtes de la Manche et de l’Atlantique et peint essentiellement en Provence. Il enseigne à l’école des beaux-arts de Toulon. Il puise dans les paysages et les scènes de la vie provençale les thèmes de ses grandes compositions décoratives. Celles ci sont des commandes destinées à plusieurs édifices, notamment pour le Palais des arts de Marseille, vers 1894.

En 1900, il réalise deux toiles pour la grande salle du restaurant Le Train bleu de la gare de Lyon à Paris. Grand admirateur de Frédéric Mistral, il illustre en 1922 une édition de Mireille. Frédéric Montenard se fixe définitivement après la Première Guerre mondiale au château de la Croix de Bontar à Besse-sur-Issole.

Une salle lui est consacrée au premier étage du musée du pays brignolais, dans le palais des comtes de Provence, à Brignoles. Il meurt le 11 février 1926 à Besse-sur-Issole (Var). Il avait épousé Marie Court dont il aura deux filles : Henriette (1872 Paris-1958 Besse-sur-Issole), qui épousera Jean des Portes de la Fosse (1862 Paris-1942 Besse-sur-Issole), et Caroline (1878 Paris-1954 Besse-sur-Issole) qui épousera Henri Prévost (1865-1958 Besse-sur-Issole).

Œuvres : Illustrations de Frédéric Mistral, Mireille, 34 figures couleurs d’après les peintures originales en couleurs de Montenard, contrecollées en hors texte éditée en 350 exemplaires par Dorbon Ainé à Paris, 1922. Autre édition par Eugène Fasquelle à Paris en 1925.

Hommages : Une rue de Besse-sur-Issole (Var) porte son nom, ainsi que le nouveau collège datant de 2005. Distinctions : chevalier de la Légion d’honneur (12 juillet 1890), médaille d’or à l’Exposition universelle de 1889.

Sources : Wikipedia ; Base Léonore (Légion d’honneur), Thierry Engels. Date de création : 2019-09-10.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 6 avril 2021