GOYAU Juliette, née HEUZEY (1865-1952)
France

Juliette Heuzey voit le jour en 1865, au Havre (Seine-Maritime). Elle devient une femme de lettres qui signe ses livres « Jules-Philippe Heuzey », « Juliette Heuzey-Goyau » ou « J.Ph. Heuzey ».

Outre des romans populaires, elle écrit Dieu premier servi, Georges Goyau : sa vie et son œuvre, à la mémoire de son mari, l’académicien Georges Goyau. Elle décède en 1952, à Bernay (Eure). Elle repose avec son mari, l’historien Georges Goyau (1869-1939).

Œuvres :

  • Un monastère persécuté, au temps de Luther, les Mémoires de Charité Pirckheimer, Paris (1905) ;
  • Leur victime (1909) ;
  • La Normandie et ses peintres (1909) ;
  • Le Chemin sans but (1919) ;
  • Les Dominicole, (1928) ;
  • L’Amour qui sépare (1932) ;
  • La Victoire d’Arlette, Collection Stella no 126 (1933) ;
  • Une mère qui s’évade (1934) ;
  • Ceci a tué cela (1936).

Sources : -. Date de création : 2021-05-13.

Photos

Monument

Inscriptions :

Georges GOYAU secrétaire perpétuelle de l’académie française 1869-1939.
Juliette GOYAU née HEUZEY 1865-1952

Photos


Date de la dernière mise à jour : 19 janvier 2022