FEVRIER Victor Jules (1842-1937)
France

Architecte de l’hôtel Gaillard (Paris 17ème)

(Pierre Barthélémy) Victor Jules Février voit le jour le 4 septembre 1842 à Membrey (Haute Saône). Après son entrée à l’atelier Constant-Dufeux, il est reçu à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts en 1862. Il est le père du compositeur Henry Février (1875-1957) et de l’architecte Raymond Février. Membre de la Fondation Taylor, il est inspecteur rattaché à l’agence du musée du Louvre, architecte de L’Urbaine, qui est une compagnie d’assurances privée sur la vie, mais il travaille aussi pour le compte de la Société Générale.

Il construit plusieurs hôtels particuliers dans le quartier de la plaine Monceau. Si son œuvre majeure est l’hôtel Gaillard, situé place du Général-Catroux, à Paris (17ème), on lui doit aussi l’hôtel Haviland (porcelainier américain), avenue de Villiers, siège de l’ancien conservatoire Claude Debussy, et l’hôtel de Valtesse de La Bigne au 98, boulevard Malesherbes, qui inspira à Émile Zola la demeure de l’héroïne de Nana. De 1907 à 1911, il dirige avec son fils Raymond la construction de l’édifice Metrópolis à Madrid.

Extrait (d’un journal du 23 janvier 1937) :

« M. Victor-Jules Février, 94 ans, doyen de la Société centrale des architectes, est décédé à Paris. Victor-Jules Février a été l’architecte de l’hôtel Gaillard, œuvre qui lui valut, en 1889, la grande médaille de la Société centrale des architectes. Mais il réalise de très nombreux autres bâtiments civils, présentant une grande variété de styles ou d’usages.

Architecte à Paris à partir de 1874, Victor-Jules Février avait déjà réalisé deux hôtels particuliers pour des personnalités de la plaine Monceau : pour Valtesse de la Bigne, figure de la vie parisienne qui a inspiré à Émile Zola son roman « Nana » (hôtel aujourd’hui disparu), et pour Eugène Baugnies, peintre et premier époux de Marguerite de Saint-Marceaux dont le salon de musique attirait le tout-Paris (au 100, boulevard Malesherbes).

Il est ensuite chargé par Émile Gaillard de concevoir, dans le même quartier de Paris, l’hôtel destiné à recevoir sa magnifique collection d’objets d’art du Moyen Âge et de la Renaissance. L’hôtel Gaillard, construit de 1878 à 1882, conforta sa notoriété, si l’on en juge par le nombre considérable d’édifices qu’il réalisa dans les années 1880. Victor-Jules Février a eu recours à tous les styles en vogue à son époque.

Notamment, le style historiciste avec, bien sûr, l’hôtel Gaillard mais aussi, par exemple, l’hôtel de Haviland (actuel conservatoire de musique Claude Debussy, au 29, avenue de Villiers) et le style haussmannien avec de nombreux immeubles d’habitation (dont celui qu’il habitait 3, rue de la Terrasse). Il réalisa principalement des constructions à usage d’habitation, qu’il s’agisse d’immeubles ou d’hôtels particuliers.

Mais Victor-Jules Février a également conçu des ensembles industriels : usine à chaux et à ciment (à Pont la Dame, en Haute-Savoie) et cité ouvrière (à Pouancé, dans le Maine-et-Loire) notamment. Il a aussi travaillé pour les grandes banques (Société Générale) ou compagnies d’assurance : l’immeuble réalisé à Madrid, en 1911, avec son fils Raymond, également architecte, pour la société espagnole le Phénix, en est certainement l’exemple le plus frappant. »

Il décède le 23 janvier 1937 à Paris. Il repose avec son fils, le compositeur Henry Février (1875-1957).

Distinctions : deux médailles en deuxième classe et passe en première classe en 1867, grande médaille d’architecture privée de la Société centrale des architectes, en 1869, pour sa construction la plus célèbre, l’hôtel Gaillard, chevalier de la Légion d’honneur (22 juillet 1905), médaillé de la guerre de 1870-1871.

Pour en savoir plus sur l’hôtel Gaillard et son créateur

Sources : Base Léonore (Légion d’honneur), Wikipedia. Date de création : 2017-01-23.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 25 février 2021