FAVARD du BOURG DE BOZAS Pierre Marie Robert, vicomte du (1871-1902)
France

Pierre Marie Robert Favard du Bourg de Bozas, voit le jour à Vichy le 13 avril 1871. Riche aristocrate, il décide de devenir explorateur et présente au ministère de l’Instruction Publique, en 1900, un projet d’exploration de l’Afrique orientale anglaise. Ce projet est rejeté. Il organise alors une traversée de la Mer Rouge au Nil par le sud de l’Éthiopie et obtient le parrainage du Muséum d’histoire naturelle et de la Société de géographie.

Arrivé à Djibouti le 30 janvier 1901, il y est immobilisé jusqu’au 2 avril. Parvenu à Harar (21 avril), le raïs Mekonnen Welde Mikaél l’y accueille. Il entre dans l’Ogaden occidental le 1er juin et visite les régions d’Aroussi. Il reste deux mois chez les Galla où il participe aux grandes chasses à l’éléphant puis gagne Addi Ababa (décembre 1901) où il veut obtenir de Ménélik l’autorisation de poursuivre son expédition vers l’Omo et le lac Rodolphe.

En passant par les montagnes volcaniques du Gouragué et du Sidamo, il atteint le pays Oualamo et en avril 1902, les bords de l’Omo. Il explore ensuite le pays Tourkouana (juin 1902) et après avoir pris contact avec les premiers peuples primitifs nilotiques, atteint le Nil à Nimulé le 9 septembre 1902. Il gagne ensuite Lado et à travers les marais, rejoint Dungu sur l’Ouelé dans le bassin de Congo.

Atteint par les fièvres, il demeure gravement malade plusieurs mois à Dungu et sombre dans l’inconscience. Il reprend pourtant conscience grâce aux soins du docteur Brumpt. Un mieux sensible se fait voir et il peut même remarcher quelques mètres. Mais, quelques jours plus tard, une rechute l’emporte. Il meurt le 24 décembre 1902. Le docteur Émile Brumpt prend alors la suite de l’expédition.

Robert Du Bourg de Bozas est d’abord enterré dans le terrain de la Mission catholique de l’ordre des Prémontrés à Dungu. On rapatrie son corps deux ans et demi plus tard pour être inhumé à Paris dans le caveau familial. Il repose avec sa femme Marguerite Marie Sipière, vicomtesse Favard du Bourg de Bozas (1876-1935), elle aussi exploratrice .

La mission Du Bourg de Bozas reste une grande réussite scientifique comme en témoignent l’importante moisson récoltée que ce soit en géographie, en ethnologie ou en zoologie. De nombreuses pièces viennent enrichir les collections du Muséum et il a établi trois cartes itinéraires au 1/2 000 000.

Publications :

  • Voyage au pays des Aroussi (Éthiopie méridionale), La Géographie, vol. V, no 6, 15 juin 1902, p. 401-430 ;
  • D’Addis Abéba au Nil par le lac Rodolphe, La géographie, vol. VII, no 2, 15 février 1903, p. 91-112 ;
  • Mission scientifique du Bourg de Bozas. De la Mer Rouge à l’Atlantique à travers l’Afrique tropicale (octobre 1900-mai 1903), F.R. de Rudeval (1906) ;
  • Lettres de voyage écrites au cours de la Mission Scientifique du Bourg de Bozas de la mer Rouge à l’Atlantique (1901-1903), L’Harmattan (2013).

Distinctions : commandeur de l’Étoile d’Éthiopie, palmes académiques.

Sources : Brumpt (Emile) Mission du Bourg de Bozas, 3e partie, Du Nil à l’Atlantique, La Géographie, vol. IX, no 6, 15 juin 1903, p. 431-444 ; Zimmermann (Maurice) La mission du Bourg de Bozas dans l’Afrique orientale, Annales de Géographie, no 63, 1903, p. 282-284 ; Derniers moments d’un explorateur, le Vicomte du Bourg de Boas, Supplément Illustré du Petit Journal, dimanche 22 février 1903, dessin en couleur en une du journal ; Broc (Numa) Dictionnaire des Explorateurs français du XIXe siècle, T.1, Afrique, CTHS, 1988, p. 120-121 ; Verneret (Hubert), Tornay (Serge) Mission scientifique en Afrique Centrale du vicomte Robert du Bourg de Bozas 1901-1902, La Camosine, Les Annales des Pays Nivernais, no 166, 36 p ; Wikipedia. Date de création : 2008-05-22.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 30 avril 2021