FAURE Jean-Louis (1863-1944)
France

Rénovateur de la chirurgie gynécologique

Jean-Louis Faure nait le 28 octobre 1863 à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Il est le frère aîné d’Élie Faure. À la rentrée d’octobre 1870, il est inscrit au collège protestant de Sainte-Foy que ses oncles Reclus ont fréquenté plusieurs dizaines d’années auparavant. En 1879, il entre au lycée Louis-le-Grand à Paris. Il est hébergé par son oncle, Élie Reclus. En 1884, il s’inscrit à la faculté de médecine. Il s’oriente vers la chirurgie.

Reçu interne des Hôpitaux en 1887, il devient l’assistant de son oncle Paul Reclus à l’hôpital de la Pitié. Pendant plus de trente ans, Faure publie des ouvrages qui font autorité. En 1918, il remplace Samuel Pozzi à la chaire de clinique gynécologique de la faculté de médecine. Il est élu membre de l’Académie de médecine en 1924, et président de la Société de chirurgie en 1925.

Il est membre du comité de patronage du Redressement en 1927, et membre du conseil d’administration des fonds de propagande du Centre de propagande des républicains nationaux. Il meurt le 26 octobre 1944, à Saint-Laurent-des-Combes (Gironde). Il repose avec son gendre, le couturier Jean Labusquière (1895-1941).

Publications :

  • Leçons de clinique et de technique chirurgicale, 1905 ;
  • Sur la chirurgie de guerre, 1916 ;
  • L’âme du chirurgien, 1920 ;
  • En marge de la chirurgie, 1927, quatre volumes.

Sources : Provain (Daniel) Jean-Louis Faure 1863-1944, Société d’histoire de l’Association des amis de Sainte-Foy ; Brun (Christophe) Élisée Reclus, une chronologie familiale, 1796-2015, 2e version, avril 2015, 440 p. ; Journal L’Echo de Paris (16/03/1927). Bauer (Paul) Deux siècles d’histoire au Père Lachaise, cimetière et nécropole de Paris, Paris, p. 326. Date de création : 2016-03-05.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 1 mars 2021