CLADEL Judith (1873-1958)
France

Judith (Jeanne) Cladel voit le jour, à Paris (9ème), le 25 mars 1873. C’est la fille de l’écrivain Léon Cladel (1835-1892) et de la musicienne Julia née Mullem. Sa sœur Esther Cladel, épouse de Jean Rolin, directeur de la bibliothèque du ministère de la Justice, est la mère de la romancière Dominique Rolin.

Elle entre en littérature très jeune, poussée par son père. Son premier écrit notable est la pièce Le Volant, montée au théâtre de l’Œuvre ; en 1895.

Un temps, elle se met en couple avec le militant socialiste belge Edmond Picard, un ami proche de son père, et de cinquante ans son aîné. Judith Cladel veille tout au long de sa vie à entretenir la mémoire de son père.

Elle est aussi la biographe d’Auguste Rodin. Rodin, sa vie glorieuse, sa vie inconnue (1936) fait autorité pendant un demi-siècle. En 1916, elle joue un rôle clé dans la fondation du musée Rodin. Antoine Bourdelle fait son portrait, en 1898, aujourd’hui au Musée Ingres-Bourdelle de Montauban.

Judith Cladel est membre du jury du prix Femina de 1916 à 1958. De 1929 à sa mort elle est aussi membre du Club des Belles Perdrix, association de femmes de lettres gastronomes.

Elle décède à Paris (14ème), le 29 janvier 1958. Elle repose avec son père, l’homme de lettres Léon Cladel (1835-1892), avec son frère, le sculpteur Marius Léon Cladel (1883-1948), et avec sa cousine, l’autrice Dominique Rolin (1913-2012).

Œuvres :

  • Le Volant, pièce en trois actes, Paris, Alphonse Lemerre (1895) ;
  • Les Confessions d’une amante, Paris, Mercure de France (1905) ;
  • La Vie de Léon Cladel, Paris, Alphonse Lemerre (1905) ;
  • Auguste Rodin, l’homme et l’œuvre, Bruxelles, Librairie nationale d’art et d’histoire (1908) ;
  • Mademoiselle de La Vallière, Editions d’art et de littérature (1912) ;
  • Le Général Gallieni, Paris, Librairie Militaire Berger-Levrault (1916) ;
  • Rodin, sa vie glorieuse, sa vie inconnue, Paris, Éditions Bernard Grasset (1936) – Prix Charles Blanc de l’Académie française en 1937 ;
  • Aristide Maillol : sa vie, son œuvre, ses idées, Paris, Grasset (1937) ;
  • Maître et discipline : Charles Baudelaire et Léon Cladel, Paris, Corrêa (1951).

Prix : (de l’Académie française) Charles Blanc (1937) ; Georges Dupau (1943) ; Alice-Louis Barthou (1951), pour l’ensemble de son œuvre.

Sources : Wikipedia. Date de création : 2014-06-25.

Photos

Monument

Inscriptions :

LÉON CLADEL homme de lettres 1835-1892.
MME LÉON-CLADEL, née Julia MULLEM compositeur de musique 1843-1923.
En mémoire de RACHEL-LOUISE CLADEL 1878-1943.
JUDITH CLADEL écrivain 1873-1958.
MARIUS LÉON CLADEL statuaire 1883-1948.
DOMINIQUE ROLIN écrivain 1913-2012.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 1 avril 2022