CANGARDEL Henri (1881-1971)
France

Henri Cangardel voit le jour le 6 juillet 1881, dans le Lot. Il fait des études de droit avant de rejoindre en 1902 l’École d’administration de l’inscription maritime. Dans les années qui suivent, il occupe diverses fonctions officielles en rapport avec la marine en France et dans les colonies : Bordeaux (DIM, 1904-1907) puis Alger (Chef de Quartier, 1907-1909), Narbonne (1909-1912), Royan (1912-1914), Paris (1914-1915) et enfin Rabat (1915-1917). Détaché hors cadre, il devient directeur, puis administrateur directeur général de la Société « Les Armateurs Français » (1919-1922), administrateur délégué de l’Union Française Maritime (1922), fondateur (1925), puis Directeur Général (1945), puis Président Directeur Général (1956-1967) de l’Union Industrielle Maritime. En 1933, alors que la Compagnie Générale Transatlantique connaît une importante reprise en main de la part de l’État à la suite de sa faillite, Henri Cangardel est appelé pour assister de son expertise le nouveau président de la société, le Gouverneur Général des colonies Marcel Olivier.

De fait, si Olivier assure un grand rôle médiatique et permet à l’entreprise de s’attirer nombre de nouveaux contacts, c’est Cangardel qui dirige les aspects maritimes. Fait Administrateur Directeur Général, il mène l’achèvement de la construction du paquebot Normandie et s’implique beaucoup pour défendre ce qui passe aux yeux d’une partie de l’opinion comme une dépense injustifiée. Plébiscité pour son rôle dans la construction du paquebot et le rétablissement de la compagnie, Cangardel est appelé à la diriger en décembre 1940 à la place de l’ingénieur Jean Marie qui occupait le poste depuis mai 1939. C’est ainsi Cangardel qui gère l’entreprise dans le contexte troublé de l’Occupation allemande. À la Libération, il est écarté au profit de son prédécesseur, mais est fait Président d’honneur de la Transat. Dans les années qui suivent, il poursuit sa carrière sans lien avec la Transat, en fondant notamment plusieurs unions de remorqueurs dans les colonies. Il publie en 1957 un recueil de souvenirs et de considérations sur la marine française, revenant notamment sur son rôle dans la construction et la mise en service du Normandie : De Colbert à Normandie, études et souvenirs maritimes. Il meurt le 30 janvier 1971.

Sources : Barbance (Marthe) Histoire de la Compagnie Générale Transatlantique : un siècle d’exploitation maritime, Arts et métiers graphiques, 1955 ; Offrey (Charles) Cette grande dame que est la Transat, MDV, 1994. ; Offrey (Charles) Henri Cangardel, armateur, éditions de l’Atlantique, 1973 ; Ollivier (Frédéric) Normandie, un chef-d’œuvre français (1935-1942), Chasse-marée, 2005, 191 p. ; Wikipedia. Date de création : 2017-12-22.

Monument


Date de la dernière mise à jour : 28 janvier 2021