BOYER Georges (1850-1931)
France

Georges Victor Louis Joseph Boyer, voit le jour le 21 juillet 1850 à Paris C’est le fils de l’homme de lettres Louis-Joseph Boyer, qui a dirigé, entre les années 1854-56, le théâtre du Vaudeville. Il prend part à la campagne de 1870, puis collabore comme courriériste théâtral au Figaro et au Gaulois, où il succède, en 1879, sous le même pseudonyme de « Parisien », à Hippolyte Nazet.

En 1887, il devient rédacteur en chef du Supplément littéraire du Petit Journal, dont il écrit la causerie de tête sous le pseudonyme de « Blaise Thiberte ». Il travaille pour quelques compositeurs célèbres, notamment avec Polichinelle et Bébé pour Georges Piter, le Mariage d’Oiseaux pour Auguste Coédès, et Enfants pour Massenet.

Comme journaliste, il collabore aussi à l’Événement. Il est, en outre, secrétaire général de plusieurs théâtres importants de Paris. Décédé le 25 avril 1931, à Paris, Georges Boyer repose avec son père, l’homme de lettres Louis-Joseph Boyer, qui a dirigé, entre les années 1854-56, le théâtre du Vaudeville

Polichinelle et Bébé

Sa réputation débute, en 1875, avec une chanson sentimentale écrite pour le compositeur Georges Piter, Polichinelle et Bébé, qui orna tous les pianos et toutes les mémoires.

Bébé, parlant à son polichinelle, lui demandait :

« … Mon grand frère était militaire.
Il est parti se battre un soir.
Depuis j’ai vu pleurer ma mère,
Et l’on m’habilla tout en noir.
On ne dit plus jamais son nom,
Mais maman me serre contre elle
Lorsque résonne le canon.
Pourquoi cela (bis) Polichinelle ?… »

Et il y avait des larmes dans bien des yeux.

Œuvres :

  • La famille, comédie en un acte, avec Edmond Gondinet au Palais-Royal, le 18 septembre ;
  • En scène, Mesdemoiselles, revue en trois actes et un prologue, avec Charles Clairville au Renaissance (le 6 octobre 1890) ;
  • Hérode, drame lyrique qui lui vaut, en 1883, sur 169 concurrents, le prix Rossini de 3 000 francs, avec musique de William Chaumet à Bordeaux (le 30 janvier 1892) ;
  • Le Portrait de Manon, opéra-comique en un acte, musique de Jules Massenet à l’Opéra-Comique (le 8 mai 1894) ;
  • Mirka l’Enchanteresse, pantomime, musique d’André Pollonnais, à la Gaité, représentation extraordinaire (le 11 janvier 1896) ;
  • Dolorès, drame lyrique avec André Pollonnais à Nice (février 1897) ;
  • Paroles sans musique, Ollendorf, 1884, avec une préface d’Auguste Vitu – Poésie ;
  • Le Trèfle à quatre feuilles, monologue en vers , illustré d’eaux fortes par Paul Avril, Ollendorf (1887).

Distinctions : chevalier (13 novembre 1889), officier (19 août 1921) de la Légion d’honneur ; officier de l’Instruction publique.

Sources : Wikipedia. Date de création : 2021-05-13.

Photos

Monument

Inscriptions :

[…] Emilie DUCHESNE, […] de Louis BOYER, […] 1827 – 22 mars 1898.
Georges BOYER 1850-1931.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 15 février 2022