BAPST Alfred (1823-1879)
France

Alfred Bapst voit le jour en 1823. Il vient d’une famille d’orfèvres depuis plusieurs générations.

En effet, Jacques Eberhard Bapst voit le jour à Schwabisch Hall (Allemagne), le 5 avril 1771. C’est un orfèvre.  Son fils, Georges Frédéric, s’associe avec son neveu Hébrard Bapst et épouse la fille de Menière, le dernier joaillier de Louis XVI. Ce mariage fait passer dans la famille Bapst les dessins et modèles de la couronne. De 1814 à 1831, Eberhard Bapst est joaillier du roi et, jusqu’en 1832, chargé de la garde des diamants et joyaux de la couronne. Il décède à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 15 septembre 1842. Durant le gouvernement de Juillet, c’est Constant Bapst, son fils, qui succède à son brevet. Celui-ci meurt en 1849.

Le fils de ce dernier, Alfred Bapst, devient alors joaillier de la couronne. Sous le second empire, il prend une grande part au mouvement industriel de cette période. Quand il meurt, en 1879, son fils, Germain Bapst, lui succède. Il s’associe avec Falize, à qui il passe la suite de la maison originelle. Germain Bapst se consacre alors aux études historiques et archéologiques.

Alfred Bapst repose avec ses fils, l’historien Germain Bapst (1853-1921), et le général André Bapst (1856-1935).

Sources : Dictionnaire des biographies. Date de création : 2007-02-19.

Monument

Inscriptions :

Etiennette BAPST, 1860-1879.
Alfred BAPST, joaillier de la couronne, 1823-1879.
Madame Alfred BAPST, née Philiberte FREMYN, 1829-1879.
Raymond BAPST, 1887-1909.
Germaine BAPST, 1889-1903.
Germain BAPST, historien, 1853-1921.
Général André BAPST, commandeur, 1856-1935.
Madame André BAPST, née Edith AUDOUIN RIVIERE, 1864-1913.
Lieutenant René BAPST, mort pour la France, 1891-1918.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 9 mai 2022