BACHE Rose Céleste (1774-1843)
France

Rose Céleste Bache, comtesse Vien, voit le jour à Rouen (Seine-Maritime), en 1774. Fille du général Bache, elle épouse Joseph Marie Vien, dit Vien le Jeune, peintre, fils du peintre Joseph Marie Vien et de Marie-Thérèse Reboul, peintre également. Elle s’oriente vers la littérature et apprend notamment le grec et le latin, dont elle publie quelques traductions.

Elle est rédactrice au «Journal des dames et des modes» pendant sa période « féministe », sous la direction de Marie de L’Épinay. Bache est membre des Académies royales de Bordeaux, du Vaucluse, de l’Athénée des Arts et membre de l’Académie des arts et belles-lettres. Elle décède en 1843, à Paris. Elle repose aux côtés de son mari, le peintre Joseph Marie Vien (1761-1848) et avec l’homme de lettres Germain Etienne Coubard d’Aulnay (1804-1863), sans que le lien avec ce dernier nous soit connu.

Œuvres :

  • Chant sacré pour S.A.R. Monseigneur le duc de Bordeaux (1821) ;
  • Poèmes en prose d’Anacréon en grec ancien traduit en français (1825) ;
  • Baisers de Jean Second, avec le texte latin, traduits en vers français (1832) ;
  • La Mort de la vieille année, élégie (1839) ;
  • La Statue de Saint Victor, légende provençale (s. d.)

Sources : Les femmes de lettres françaises, Paris, 1888. Date de création : 2009-04-11

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 9 avril 2021