ADAM BRAUN Henri (1900-1977)
Autriche

Henri (Jindrich) Braun est né le 19 janvier 1900 à Uzhorod (Oujhorod aujourd’hui). Sa ville natale résume les soubresauts du XXe siècle européen : en 1990, Uzhorod appartient à l’Autriche Hongrie, en 1920 elle revient à la Tchécoslovaquie, puis successivement à la Hongrie et à l’Union soviétique. Depuis 1991, elle fait partie de l’Ukraine indépendante. Les parents d’Henri Braun sont des tailleurs juifs polonais on pratiquants. Profondément marqué par le massacre de 1914-1918, dans lequel son père est tué, horrifié par les ravages du nationalisme, il adhère à seize ans à la SDKPiL (Social-Démocratie du Royaume de Pologne et de Lituanie), un parti politique marxiste clandestin. C’est dans ce cercle, parce qu’il est le plus jeune, que ses aînés lui donnent le pseudonyme d’Adam.

En 1925, il s’expatrie en France et adhère au Parti Communiste. Il travaille pour plusieurs studios comme retoucheur puis comme opérateur-photographe d’art et de mode. Parallèlement, il est très actif dans la Kultur Liga, dont il devient secrétaire. La « Ligue » promeut une culture juive laïque et progressiste et est dominée par des communistes. Il y rencontre sa femme, qu’il épouse en 1935. En 1937, il participe aux côtés de l’avocat Léo Glaeser à l’organisation du Congrès Mondial pour la Défense de la Culture Juive, qui se tient salle Wagram. Renvoyé du studio Luigi Diaz en 1938 pour avoir participé à la grève générale contre les accords de Munich, il souscrit un engagement volontaire dans la Légion étrangère lors la déclaration de guerre en 1939, mis il n’est pas appelé et doit fuir Paris à l’arrivée des troupes allemandes.

Résistant, il dirige le Comité Général de Défense depuis Lyon. Après la guerre, il revient à Paris et collabore au MRAP avec Marc Chagall, avec qui il s’est lié. Pour soutenir es œuvres sociales juives, il organise des ventes aux enchères de tableaux de peintres modernes, tous les deux ans. Il devient critique d’art et publie dans les Lettres françaises, le journal d’Aragon, la rubrique «Peinture fraîche ». Modeste, dès qu’il le peut, il s’achète une nouvelle toile dont il couvre les murs de son petit appartement parisien. Il rencontre de très nombreux peintres de son époque et se trouve petit à petit, à la tête d’une très importante collection de peintures. Il décède en 1977 et ses petits-enfants mettront la collection aux enchères en 2013.

Extrait (du « Carnet » du Journal Le Monde du 23 février 2013) :

« UN DESTIN AU SERVICE de L’ART. Également connu sous le patronyme d’Adam, Henri Braun est tout à la fois un militant progressiste et un passionné d’art. Juif austro-hongrois immigré en France en 1925, cet autodidacte fut, entre autres, photographe puis critique d’art, notamment pour la rubrique «Peinture fraîche» des Lettres Françaises de Louis Aragon. Les relations privilégiées qu’il a nouées avec nombre d’artistes, particulièrement à l’occasion des expositions-ventes qu’il organisa au profit des œuvres sociales de l’UJRE pendant plusieurs décennies, ont permis à cet autodidacte d’acquérir «un œil». Épris de beaux-arts, il a constitué avec son épouse une collection de tableaux modernes tout au long de sa vie. La dispersion d’une grande partie de cet ensemble est l’occasion pour les collectionneurs d’acquérir des œuvres de belles signatures : Francis Picabia, Mon atmosphère, vers 1946, huile sur carton signée ; Zao Wou Ki, Les Tours de Notre-Dame, 1952-54, dessin à l’encre et lavis d’encre, signé et daté ; Serge Poliakoff, Composition abstraite, gouache signée ; Hans Arp, La Roue des Martyrs, 1961, collage signé et daté ; Marc Chagal, deux éditions de lithographies enrichies chacune d’un dessin (l’un daté de 1964) sur la page de titre, signé et dédicacé à Henri Adam. »

Pour consulter le catalogue de la vente à Drouot.

Sources : « Au carnet du Monde », in Journal Le Monde (23/02/2013) ; Collection Henri Braun-Adam, vente Drouot 2013. Date de création : 2016-02-14 17.

Photos

Monument

Inscriptions : Henri ADAM BRAUN 19.1.1900 25.8.1977, Critique d’Art, Résistant co-Fondateur de l’UJRE, du CGD, CRIF, du COJASOR. Dany ADAM BRAUN née PAUZNER Résistante 20.6.1909 19 Mariette EM BENABOU née Adam Braun 12.3.1935 1.3.1985.

 

Photos


Date de la dernière mise à jour : 6 mars 2021