URQUIJO Y MUGA Mariano Luis de (1768-1817)
Espagne

portrait par Guillaume Ducker, vers 1800 - Musée du Prado, Madrid (Espagne)

Mariano Luis de Urquijo y Muga, chevalier d’Urquijo, voit le jour en 1768, à Bilbao (Espagne). Il étudie le droit à Madrid et à Salamanque et passe quelques années en Angleterre. Il commence sa carrière politique dans la diplomatie, et traduit en 1792, à 24 ans, la tragédie de Voltaire La Mort de César, que condamne l’Inquisition.

Le chevalier d’Urquijo se fait ainsi remarquer du comte d’Aranda qui le fait entrer au secrétariat d’état en 1792 comme Oficial mayor. Charles IV le nomme Premier Secrétaire d’état (premier ministre), lors de la retraite de Saavedra le 22 février 1799. Il conserve cette charge jusqu’au 13 décembre 1800.

Durant son mandat, il encourage l’industrie, fait des efforts pour relever la marine, introduit la vaccination en Espagne, abolit l’esclavage, mais s’attire de puissants ennemis en voulant s’attaquer aux privilèges de l’Inquisition.

Il profite également de l’invasion des états pontificaux pour élaborer des mesures, nommées « schisme d’Urquijo » (1799), par lesquelles les évêques espagnols récupèrent des compétences jusque-là réservées au Saint-Siège, telles que les dispenses matrimoniales.

Il est en cela appuyé par le clergé de tendance janséniste, comme l’évêque de Salamanque Antonio Tavira. Sa politique extérieure et ecclésiastique, ainsi que les intrigues de Manuel Godoy (1767-1851) causent sa disgrâce. On l’enferme dans les cachots de Pampelune.

Il reconnait Joseph Bonaparte comme roi d’Espagne et revient au pouvoir comme ministre d’état du 7 juillet 1808 au 27 juin 1813. Après la chute de Joseph, il doit quitter l’Espagne et vient se fixer à Paris. Le chevalier d’Urquijo décède en 1817.

Sources : Bouillet (Marie Nicolas) et Chassang (Alexis) Mariano Luis, chevalier d’Urquijo, dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878 ; Bauer (Paul) Deux siècles d’histoire au Père Lachaise, cimetière et nécropole de Paris, Paris, 2006. Date de création : 2017-05-03.

Photos

Monument

Monument :

Le tombeau a la forme d’un tholos, temple grec rond avec des colonnes. Il a été restauré avec l’aide de l’association des Appels d’Orphée. Au centre se trouve un cippe gravé.

Inscriptions : A la mémoire du chevalier de Urquijo

Il fallait un temple à la vertu. Un asile à la douleur.

Ici repose Mariano Louis de URQUIJO Ancien ministre et premier secrétaire du (Roi) d’Espagne. Décédé à Paris le 3 mai 1817 âgé de quarante-neuf ans, Vrai philosophe chrétien, Modeste dans la prospérité, Fort dans l’adversité, Politique éclairé, Protecteur des Sciences et des Arts, Bon fils, Fidèle à l’amitié, Compatissant pour les malheureux, Ses amis, Sa famille désolée, L’humanité entière, particulièrement l’Espagne, Sa bien-aimée patrie, le regretterons toujours. Terre, sois lui légère.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 17 janvier 2022