LEMOINE Louis, comte (1764-1842)
France

portrait anonyme

Louis Lemoine voit le jour le 23 novembre 1764, à Saumur (Maine-et-Loire). Il entre en service le 13 mars 1783 au régiment de Brie.

Il passe sous-officier en 1786, et capitaine des volontaires saumurois le 30 mars 1791. Le 15 septembre 1791, il devient lieutenant-colonel en second au 1er bataillon de volontaires de Mayenne-et-Loire. Puis il passe colonel, le 1er septembre 1792. Il participe à la bataille de Jemappes le 6 novembre 1792, au siège de Maastricht en février 1793 et à la bataille de Neerwinden le 18 mars 1793.

Louis Lemoine est peu apprécié à cause de son caractère dur. Il devient général de brigade le 1er septembre 1793. Il sert à l’armée des Alpes, puis à l’armée des Pyrénées orientales. A la bataille de Saint-Laurent-de-la-Muga (Espagne), le 17 novembre 1794, il reçoit une blessure. Le 15 février 1795, il rejoint l’armée des côtes de Brest et il devient général de division le 1er janvier 1796 à l’armée des côtes de l’Océan.

Commandant du département de la Manche, on l’affecte, le 22 septembre 1796, auprès du général Hoche pour la préparation de l’expédition d’Irlande. Le 30 janvier 1797, il assure la transition avec le général Hoche au commandement de l’Armée de Sambre-et-Meuse. En avril, il commande la 2e division de l’avant-garde de cette armée. Le 9 juin 1797, il est de retour à Paris, et le 23 septembre il prend le commandement de la 17e division militaire, avant de rejoindre l’armée d’Angleterre le 13 décembre.

Le 16 avril 1798, il est affecté à l’armée d’Italie. En novembre, il reçoit le commandement de la 2e division de l’armée. En août 1799, il rejoint l’aile droite du corps d’armée du général Gouvion-Saint-Cyr, puis le 22 septembre le centre du corps d’armée du général Championnet. On le place en congé de réforme, le 11 septembre 1800.

Remis en activité, il prend le commandement de la place de Wesel le 9 mars 1809. Le 22 juin 1813, il passe commandant provisoire de la 25e division militaire. Le 7 juillet, il commande les divisions d’infanterie du 2e corps de la Grande Armée. Il devient sans affectation, le 1er septembre 1814.

Pendant les Cent-Jours, il commande la 11e division d’infanterie du 3e corps d’observation des Pyrénées orientales le 7 avril 1815. Le 6 juin 1815, il commande la place de Mézières pendant son siège par les forces de la Septième Coalition. Il continue de résister après l’abdication de Napoléon. La ville ne se rend que le 10 août 1815. Puis la citadelle, où s’est retirée la garnison, se rend le 3 septembre.

Le général Lemoine décède le 2 janvier 1842, à Paris. Il repose avec son ami, le baron Jean-Pierre Augereau, général (1772-1836).

Titres : Comte de l’Empire. Distinctions : chevalier (11 décembre 1811), officier de la Légion d’honneur (27 décembre 1814).

Hommages : Son nom est gravé sur l‘Arc de Triomphe (6ème colonne du pilier nord).

Sources : seynaeve.pagesperso-orange.fr (militaires de toutes les époques et morts pour la France). Date de création : 2007-01-29.

Photos

Monument

Inscriptions :

(Au fronton) ICI REPOSENT deux anciens guerriers, deux amis fidèles. La mort les sépara, la mort les réunit. La gloire est éternelle et l’amitié finit.

Le comte LEMOINE (Louis), lieutenant-général des armées françaises, né à Saumur (Maine-et-Loire), le 23 novembre 1764, décédé à Paris le 2 janvier 1842. Le baron AUGEREAU (Jean-Pierre), lieutenant-général des armées françaises, né à Paris, le 27 septembre 1772, décédé à Paris le 26 septembre 1836. Les deux Guerriers ci-dessus dénommés reposent, dans ce monument érigé par les soins et aux frais du, lieutenant-général LEMOINE qui a voulu que les cendres, de son Ami fussent déposées près des siennes.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 11 janvier 2022