LABORDE Jean Vincent (1830-1903)
France

gravure anonyme - Bibliothèque Interuniversitaire de santé, Paris
Physiologiste

Jean Vincent Laborde, médecin et physiologiste, voit le jour à Buzet (Lot-et-Garonne), le 4 décembre 1830. Chef des travaux physiologiques à la faculté de médecine, il fait de nombreuses expériences de physiologie pure (cœur, respiration, localisations cérébrales et bulbaires, réflexes, température, etc.), et de curieuses recherches sur les suppliciés.

Il est l’auteur de la méthode dite des tractions rythmées de la langue, pour réveiller le réflexe respiratoire en cas de mort apparente. Il semblerait qu’il y ait eu beaucoup de troubles cérébraux désincarnés en France dans les années 1800. En 1887, Jean Baptiste Vincent Laborde tente pour la première fois de relancer la tête de criminels exécutés en reliant l’artère carotide de la tête coupée à celle d’un chien.

Le docteur Jean Baptiste Laborde s’éteint le 5 avril 1903, à Paris. Il repose avec Antonio Franconi (1737-1836), créateur du cirque en France, son arrière-grand-père par alliance.

Publications :

  • Physiologie expérimentale appliquée à la toxicologie et à la médecine légale (1877) ;
  • Des aconits et de l’aconitine (1887) ;
  • Le colchique et la colchicine (1887) ;
  • De l’intoxication par le carbone (1889) ;
  • La méthode expérimentale, principalement considérée dans les sciences biologiques (1894) ;
  • Traitement physiologique de la mort (1891, réédité en 1898) ;
  • Principes et essai d’une classification physiologique et thérapeutique (1895).

Sources : Wikipedia. Date de création : 2008-05-26.

Photos

Monument

Inscriptions : Docteur J.V. LABORDE membre de l’académie de médecine 4 décembre 1850 – 5 avril 1903.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 3 mai 2021