HOURTICQ Louis (1875-1944)
France

photo anonyme dans Le Moniteur du dessin, n° 8, novembre 1924

Louis Hourticq voit le jour le 31 décembre 1875, à Brossac (Charente). C’est le fils d’André Hourticq, gendarme, et de sa femme, Pauline Etourneau, couturière. Il fait ses études secondaires au collège de Cognac (Charente) puis entre à l’École normale supérieure, en 1898.

Le 30 septembre 1902, il épouse à Paris (5ème), Marie Bayet (1877-1961). Ils auront un fils, Jean (1904-1978).

Il obtient son agrégation de lettres en 1903. Il est professeur d’histoire de l’art dans plusieurs lycées de jeunes filles, de 1904 à 1906. Puis il est sous-inspecteur des Beaux-Arts à la Ville de Paris, entre 1906 et 1914. En 1919, docteur d’État, il devient professeur d’histoire de l’art et d’esthétique à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts.

En 1924, il passe inspecteur général de l’Enseignement du dessin. E n 1927, il entre à l’Académie des beaux-arts (au fauteuil de Moreau-Nélaton).

Il meurt le 15 mars 1944, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Il repose avec son fils, le conseiller d’État Jean Hourticq (1904-1978).

Publications :

  • La Peinture des origines au XVIe siècle, H. Laurens, collection « Manuels d’histoire de l’art », 1908 – prix Charles Blanc de l’Académie française (1909) ;
  • Manet, Librairie centrale des beaux-arts, collection « L’Art de notre temps » (1911) ;
  • Récits et Réflexions d’un combattant : Aisne, Champagne, Verdun, 1915-1916, Hachette (1918) – prix Montyon de l’Académie française (1919) ;
  • La Jeunesse de Titien, Hachette (1919) ;
  • De Poussin à Watteau, ou des origines de l’école parisienne de peinture, Hachette (1921) – prix Charles Blanc de l’Académie française (1922) ;
  • De Québec à Vancouver avec Gabriel Louis Jaray, Hachette (1924) – prix Marcelin Guérin de l’Académie française (1925) ;
  • La Vie des images, Hachette (1927) ;
  • Ingres. L’Œuvre du maître, Hachette (1928) ;
  • Les Merveilles de l’Art, Hachette (1931) ;
  • La Jeunesse de Poussin, Hachette (1937) ;
  • La Peinture française XVIII° siècle, Librairie Floury (1939) ;
  • Génie de la France, Presses universitaires de France (1943) – prix Hercule Catenacci de l’Académie française ;
  • L’Art et la Science, Flammarion, collection « Bibliothèque de philosophie scientifique » (1943) ;
  • L’Art et la Littérature, Flammarion, collection « Bibliothèque de philosophie scientifique » (1946).

Sources : Persée.fr (Dictionnaire historique des Inspecteurs Génraux) ; Wikipedia. Date de création : 2024-01-04.

Photos

Monument

Inscriptions :

Louis HOURTICQ, membre de l’Institut, 1875-1944.
Mme Louis HOURTICQ, née Marie BAYET, 1877-1961.
Jean HOURTICQ, conseiller d’état, 1904-1978.
Mme Jean HOURTICQ, née Françoise BONDOUX, 1911-2004.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 8 janvier 2024