GRENIER Roger (1919-2017)
France

Roger Grenier, voit le jour le 19 septembre 1919, à Caen (Calvados). Il passe son enfance à Pau, où sa mère Andrélie ouvre un magasin de lunettes. Pendant la guerre, Roger Grenier suit les cours de Gaston Bachelard à la Sorbonne avant de participer en 1944 à la libération de Paris.

Il rejoint la presse libre une fois la capitale libérée. Combat est le journal d’Albert Camus qui fait de Roger Grenier un membre de la rédaction. Dans un entretien, il décrit son passage à Combat comme une aventure : « À Combat, j’entrais non dans un journal, mais dans un monde où j’allais tout apprendre. » Il travaille ensuite pour France-Soir.

Journaliste, il suit de près les procès de la Libération auxquels il consacre son premier essai, en 1949, sous le titre Le Rôle d’accusé. C’est un homme de lettres qui compose plus d’une trentaine d’ouvrages, dont deux best-sellers, Le Palais d’hiver (1965) et Ciné-roman (Prix Femina 1972). Il est membre du comité de lecture des éditions Gallimard à partir de novembre 1963.

C’est aussi un homme de radio, un scénariste pour la télévision et le cinéma et un conférencier, parlant de littérature, de l’histoire des éditions Gallimard ou de ses amis (Albert Camus, Brassaï…). En 1971, il rédige la préface à L’île de Sakhaline d’Anton Tchekhov pour la collection Folio. De 2007 à 2015, il publie ses souvenirs.

Roger Grenier meurt à Paris, le 8 novembre 2017, à 98 ans.

Œuvres :

  • Le Rôle d’accusé, essai, Gallimard (1949) ;
  • Les Monstres, roman, Gallimard (1953) ;
  • Les feux de la rampe (1974) ;
  • Les Embuscades, roman, Gallimard (1958, réed. coll. Folio) ;
  • La Voie romaine, roman, Gallimard (1960) ;
  • Le Silence, nouvelles, Gallimard (1961, rééd. 1984) ;
  • Le Palais d’hiver, roman, Gallimard (1965; rééd. coll. Folio);
  • Claude Roy, Seghers (1971) ; Avant une guerre, roman, Gallimard (1971) ;
  • Une maison place des fêtes, nouvelles, Gallimard (1972) ;
  • Ciné-roman, Gallimard (1972) – Prix Femina ;
  • Le Miroir des eaux, nouvelles, Gallimard (1975) – Prix de la nouvelle de l’Académie Française – ;
  • La Salle de rédaction, nouvelles, Gallimard (1977) ;
  • Un air de famille, récit, Gallimard (1979) ;
  • La Follia, roman, Gallimard (1980) ;
  • Album de la Pléiade : Camus : iconographie choisie et commentée, Gallimard (1982) ;
  • La Fiancée de Fragonard, nouvelles, Gallimard (1982) ;
  • Il te faudra quitter Florence, roman, Gallimard (1985; rééd. 1994) ;
  • Le Pierrot noir, roman, Gallimard (1986 red. 1996) ;
  • Prague: un guide pratique, Paris, Autrement (1987) ;
  • Brassaï, essai (1987) ;
  • Albert Camus, soleil et ombre : une biographie intellectuelle, essai (1987) – Prix Albert Camus – ;
  • La Mare d’Auteuil, roman, Gallimard (1988) ;
  • Pascal Pia ou Le droit au néant, essai, Gallimard (1989) ;
  • Partita, roman, Gallimard (1991) ;
  • Regardez la neige qui tombe. Impressions de Tchekhov, essai, Gallimard (1992) – Prix Novembre – ;
  • La Marche turque, nouvelles, Gallimard (1993) ;
  • Trois heures du matin Scott Fitzgerald, essai, Gallimard (1994) ;
  • Quelqu’un de ce temps-là, nouvelles, Gallimard (1997) ;
  • Les Larmes d’Ulysse, essai, Gallimard (1998) ;
  • Le Veilleur, roman (2000) ;
  • Roger Grenier ou le droit de se contredire, entretien avec Danielle Stéphane, La Passe du vent (2001) ;
  • Fidèle au poste, Gallimard (2001) ;
  • Une nouvelle pour vous, nouvelles (2003) ;
  • Trois tortues et quelques autres, livre d’artiste, Gibraffaro (2003) ;
  • Andrélie, traits et portraits, Mercure de France (2005) ;
  • Le temps des séparations, nouvelles, Gallimard (2007).

Prix : Grand prix de littérature de l’Académie, en 1985, pour l’ensemble de son œuvre.

Sources : Wikipedia. Date de création : 2108-12-14.

Monument

Inscriptions : Familles REVERCHON et GRENIER-BOLEY

Photos


Date de la dernière mise à jour : 19 janvier 2022