GOSSEC François Joseph (1734-1829)
Belgique

portrait par Antoine Vestier

François Joseph Gossec, né à Vergnies en Belgique le 17 janvier 1734, n’est plus très connu aujourd’hui. Ce compositeur a pourtant laissé une œuvre dense et multiple. A l’âge de six ans, il chante dans des cœurs d’église. En 1742 il est choriste à la cathédrale Notre-Dame d’Anvers. C’est Rameau qui lui offre son aide en 1751 et lui permet ainsi de s’installer à Paris. Son premier emploi, c’est un fermier général A. J-J. de la Pouplinière, protecteur de Rameau, qui le lui procure : il est engagé comme violoniste dans sa chapelle privée.

Il compose en 1761 une «Messe des morts» qui rencontre un grand succès. En 1762, le Prince de Condé, Louis-Joseph de Bourbon, lui offre le poste de directeur de son théâtre privé à Chantilly. En 1765 il compose «Le tonnelier», en 1766 un opéra comique «Les pêcheurs» et en 1767, «Toinon et Toinette». Il fonde le Concert des Amateurs en 1769 et, pour la première fois en France, il dirige une symphonie de Haydn. Il compose ensuite plusieurs opéras de 1773 à 1782.

Gossec dirige ensuite l’Ecole Royale de chant de l’Opéra en compagnie d’Etienne Nicolas Méhul. Il est, comme beaucoup de ses confrères musiciens, actif sous la Révolution. On lui doit, entre-autres, «L’offrande à la liberté», qui comprend une orchestration de «La Marseillaise». De 1795 à 1814, il enseigne la composition au Conservatoire nouvellement créé. Il en est inspecteur jusqu’à la disparition de cette institution à la Restauration. Il meurt en 1829 à Paris.

Pour écouter Tambourin, œuvre de Gossec.

Sources : -. Date de création : 2005-08-07.

Monument

Le monument est orné d’un médaillon en pierre de Sylvestre Joseph Brun (1829).

Photos


Date de la dernière mise à jour : 22 mars 2021