GHARABAGHI Abbas (1918-2000)
Iran

Chef des forces armées du Shah d'Iran

Abbas Gharabaghi voit le jour en 1918 à Tabriz (Iran). Gharabaghi sert comme commandant de la gendarmerie jusqu’en 1979. Il est nommé chef du personnel des forces armées iraniennes, le 7 Janvier 1979.

C’est le dernier chef d’état-major des forces armées iraniennes, ainsi que le vice-commandant en chef de l’armée impériale iranienne sous le règne de la dynastie Pahlavi. Son rôle est de soutenir le Shah jusqu’à ce que le Shah ait quitté l’Iran, puis de soutenir le gouvernement civil du Shah dirigé par le Premier ministre Bakhtiar.

Cependant, après beaucoup de conflits dans les rues de Téhéran et ailleurs, le 11 Février 1979, Gharabaghi, ainsi que 22 autres hauts responsables militaires, retirent leur appui à Bakhtiar, soutenant ainsi tacitement la République islamique révolutionnaire. Gharabaghi publie son récit de la révolution dans Faits sur la crise en Iran (1983), et Pourquoi est-ce arrivé ? (1999).

On dit que sa décision de déclarer la «neutralité» de l’armée est la principale raison du triomphe final de la révolution islamique iranienne et de la fin de la monarchie. Dans son premier livre, Gharabaghi exprime son soutien fort et la loyauté envers le Shah et peint une image détaillée du chaos dans les rangs militaires causés par le dernier gouvernement sous le Shah qui tient clairement le Premier ministre Bakhtiar comme responsable de la chute de la monarchie.

Il justifie sa décision de déclarer la «neutralité» de l’armée comme la seule solution raisonnable compte tenu des circonstances et afin d’éviter l’effusion de sang et qualifie Bakhtiar de traître. Il décède à Paris, en 2000.

Distinctions : grand-officier de la Légion d’honneur (date inconnue car dossier absent de la base Léonore).

Sources : Base Léonore (Légion d’honneur) ; Wikipedia. Date de création : 2016-03-12.

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 1 mars 2021