GAY Edmond Adolphe (1807-1842)
France

Edmond Adolphe Gay voit le jour le 18 décembre 1807. Enrôlé volontaire le 22 janvier 1831, il devient carabinier le 30 janvier 1831, puis brigadier le 19 février 1832. Brigadier élève fourrier le 1er novembre 1832, il passe  maréchal des logis le 1er janvier 1834.

Il est mis à la disposition du gouverneur général des provinces françaises dans le Nord de l’Afrique, le 12 octobre 1836. Spahis régulier d’Alger le 26 novembre 1836, il passe sous-lieutenant le 18 janvier 1838. Muté au 4e régiment de chasseurs d’Afrique le 20 novembre 1839, il passe lieutenant le 6 mai 1841, pour prendre le commandement de l’escadron de spahis irréguliers de Guelma.

Il participe donc aux campagnes de 1836 à 1842, en Algérie. Le général Randon, commandant de la division, note dans son dossier :

« M. Gay commande depuis sa formation l’escadron de spahis irréguliers de Guelma; il s’en est occupé avez zèle et intelligence. »

Le 11 mai 1842, il est tué en tentant de franchir le défilé d’Akbet-el-Trab, dans la province de Constantine (Algérie), sous les ordres de Randon.

Citations : le 4 juillet 1840, comme s’étant particulièrement distingué dans l’affaire qui a eu lieu contre les Senedjas le 18 juin 1840 ; le 18 janvier 1841, pour  l’affaire qui a eu lieu le 24 décembre contre les Beni-Sala.

Sources : Nouvelles archives de l’art français, 3e série, tome 13, p.215 ; SHAT, Vincennes, Classement alphabétique, dossier E. Gay ; Geneanet. Date de création : 2008-10-24.

Monument

Gay repose sous un curieux tombeau, daté de 1844 et signé de Pierre Robinet. Il est en marbre (H. 2m 15) et simule un rocher et un tronc d’arbre. Au pied de l’arbre, se trouvent la tunique de l’officier et des couronnes d’immortelles ; au-dessus sont disposés en pyramide, dans les branches de l’arbre, une cuirasse, un casque, des épaulettes, une épée, des gants, un revolver, etc. Ce tombeau est élevé sur les dessins de l’architecte Marcel. Il a été gravé par Louis Marie Normand dans son recueil de « Monuments funéraires choisis dans les cimetières de Paris et des principales villes de France », 1832.

Inscriptions :

La mémoire, d’Edmond Adolphe, GAY, lieutenant de cavalerie, tué en Afrique, le 11 mai 1842.

Photos


Date de la dernière mise à jour : 8 août 2023