BELLART Nicolas François (1761-1826)
France

gravure par Ambroise Tardieu dans Recueil des portraits des orateurs faisant suite au Barreau Français, 1823

Nicolas François Bellart voit le jour à Paris, le 20 septembre 1761. C’est le fils d’un laboureur aisé. Il est reçu au barreau de Paris le 5 avril 1785 et s’occupe d’abord d’affaires privées. D’esprit voltairien, il est choqué par les débordements révolutionnaires. Après le Dix-Août il défend un grand nombre d’accusés souvent avec succès mais il se cache en Normandie et à Melun pendant la Terreur.

Plus tard, les généraux Menou et Jean Victor Moreau lui confient leur défense. Membre du conseil général du département de la Seine, c’est lui qui est l’inspirateur de la Proclamation du 1er Avril 1814. Le texte appelle à désobéir à Napoléon Ier et demande le rétablissement du gouvernement monarchique en la personne de Louis XVIII. Cette attitude s’oppose au louvoiement de Talleyrand.

Lors des Cents Jours Bellart doit émigrer. A la seconde Restauration, il est nommé Procureur général à la Cour d’appel de Paris et met en accusation le Maréchal Ney. Ce légitimiste exprime l’opinion de la bourgeoisie traditionnelle de Paris et s’oppose au libéralisme de la jeunesse. Il se fait remarquer par ses rigueurs contre la presse. Il décède le 7 juillet 1826.

Publications : Outre ses plaidoyers, on a de lui un Essai sur la légitimité. Ses œuvres ont été publiées en 1828, en 6 volumes.

Sources : Moiroux (Jules) Guide illustré du cimetière du Père Lachaise, Paris, 1922, p. 65. Date de création : 2016-02-22.

Photos

Monument

Inscriptions : QUOD CIVIUM ANIMOS IN SPEM LEGITIMI REGNI RESTAURANDI PRIMUS EREXERIT (Que soient élevés d’abord les citoyens animés de la foi dans le rétablissement de la monarchie légitime).

Rares sont les messages politiques aussi clairs notés sur les monuments ! Et à cette époque, toute l’élite parlait latin, comme aujourd’hui on parle l’anglais …

Photos


Date de la dernière mise à jour : 10 avril 2021