BARBIE du BOCAGE Jean Denis (1760-1825)
France

gravure probablement par Konradi Westermayer, 1803

Jean Denis Barbié du Bocage voit le jour à Paris le 28 avril 1760. Elève de d’Anville, il est à partir de 1780, attaché au ministère des affaires étrangères. Il entre en 1785, au cabinet des médailles de la bibliothèque du Roi. Son premier travail est le recueil des «cartes géographiques, plans, vues et médailles pour le voyage du jeune Anacharsis», Paris, 1789. Sous la Terreur, en 1793, il est arrêté et il doit sa liberté au courage d’une épouse dévouée. Il entre ensuite, en qualité de géographe, au ministère de l’intérieur, puis en 1803, au ministère des affaires étrangères.

Le 7 novembre 1807, il remplace Anquetil à l’Institut, et est nommé en 1809, professeur de la faculté des sciences à l’Académie de Paris, dont il se trouve le doyen en 1815. En 1809, encore, il est nommé membre de la 3eme classe de l’Institut de Hollande. En 1816, Il entre à l’Académie des Inscriptions et Belles-lettres, et perd à la même époque sa place au ministère des affaires étrangères. En 1821, il fonde, de concert avec plusieurs savants, la Société de Géographie. La liste des ouvrages de Barbié est très considérable.

Associé aux travaux de l’abbé Barthélémy, il est aussi, pour la partie géographique, le collaborateur de Sainte-Croix, de Choiseul-Gouffier, de Pouqueville, etc. Outre son «Atlas d’Anacharsis», qui est encore très recherché de nos jours par les bibliophiles (il servait de guide aux voyageurs de la Grèce) et qui a été traduit en de nombreuses langues, il publie de nombreux ouvrages. Jean Denis Barbié du Bocage s’éteint à Paris le 25 décembre 1825.

Sources : Base Léonore (Légion d’honneur). Date de création : 2008-12-25.

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 15 février 2021