ARMAN, Armand Pierre FERNANDEZ dit (1928-2005)
France

Sculpteur célèbre pour ses « accumulations »

Arman, nait Armand Pierre Fernandez, le 17 novembre 1928 à Nice (Alpes-Maritimes). Fils unique d’Antonio Fernandez, marchand de meubles et d’antiquités, d’origine espagnole, et de Marguerite Jacquet, d’une famille de fermiers de la Loire, le jeune Armand montre très tôt des dispositions pour le dessin et la peinture. Après son baccalauréat, il étudie à l’École des Arts décoratifs de Nice, puis à l’École du Louvre.

Il rencontre Yves Klein et Claude Pascal à l’école de Judo qu’ils fréquentent à Nice en 1947. Avec ces deux amis il s’intéresse un temps aux philosophies orientales et à la théorie rosicrucienne. Fin 1957, Arman, qui signe ses œuvres de son prénom en hommage à Van Gogh, décide d’abandonner le « d » d’Armand et officialise sa signature d’artiste à l’occasion d’une exposition chez Iris Clert en 1958. En octobre 1960 il fait l’exposition « le plein » où il remplit la galerie d’Iris Clert d’objets de rebut et contenu de poubelles sélectionné.

Cette exposition fait le contrepoint de l’exposition « Le vide » faite deux ans plus tôt à la même galerie par son ami Yves Klein. En octobre 1960 également, sous la houlette du critique d’art Pierre Restany, il devient avec Yves Klein l’un des membres fondateurs du groupe des Nouveaux Réalistes « nouvelles approches perceptives du réel » aux côtés notamment de François Dufrêne, Raymond Hains, Martial Raysse, Daniel Spoerri, Jean Tinguely et Jacques Villeglé, rejoint plus tard par César, Mimmo Rotella, Niki de Saint Phalle, Christo et Gérard Deschamps.

À partir de 1961, Arman développe sa carrière à New York où il réside et travaille la moitié de son temps en alternance avec sa vie à Nice jusqu’en 1967, puis à Vence jusqu’à sa mort. A New York, il séjourne d’abord séjourné à l’Hotel Chelsea jusqu’en 1970, puis dans un loft du quartier de SoHo, et à partir de 1985 dans son immeuble à TriBeCa, où il décède. Toute sa vie, Arman est aussi un collectionneur passionné, d’objets usuels: montres, armes, stylos, et d’objets d’art en particulier d’art africain traditionnel pour lequel il est un connaisseur, spécialiste apprécié et reconnu.

Arman est d’abord marié en 1953 à la musicienne Éliane Radigue dont il a trois enfants, Marion (1951), Anne (1953) et Yves (1954-1989), puis en 1971 à Corice Canton avec qui il a deux enfants, Yasmine (1982) et Philippe (1987). Son sixième et dernier enfant, Yves César nait hors mariage en 1989. Arman décède le 22 octobre 2005 à New-York (Etats-Unis). Il possédait la double nationalité française et américaine, acquise en 1972. Ses restes mortels sont transférés et inhumés à Paris le 17 novembre 2008.

Sources : Wikipedia. Date de création : 2008-11-17.

Photos

Monument

Photos


Date de la dernière mise à jour : 15 février 2021