Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Romanciers

TRIQUETI Blanche TRIQUET DE (1837-1886)

42eme division
jeudi 11 mai 2017.
 

Écrivaine française

Blanche Eugénie Cécile Sophie Triquet de Triqueti voit le jour le 24 novembre 1837 à Paris.

Décédée le 28 février 1886 à Paris.

Écrivaine

Elle est la fille de Henry de Triqueti (1804-1874) surnommé "le sculpteur des princes".

Épouse de Edward Lee Childe né le 6 juillet 1837 à Philadelphie (Etats Unis d’Amérique) décédé le 29 janvier 1911 à Paris. La famille Childe est amie de Henry James qui est très lié à son fils Edward.

Ils ont vécu dans le château de Varennes à Amilly (Yvelines) qu’henry de Triqueti a fini de restaurer en 1868 pour le mariage de sa fille.

Article nécrologique : LE FIGARO du 01/03/1886)

Une des femmes les plus remarquables de Paris, Mme Lee Childe, née Blanche de Triqueti, est morte dans la nuit de samedi à dimanche, après une cruelle maladie de seize mois.

C’est en son domicile, 1, rue François 1er qu’elle a rendu le dernier soupir, entourée de la vigilante tendresse de son mari et de ses amies.

Mme Lee Child était un écrivain fort distingué elle avait publié à la Revue des Deux-Mondes deux volumes qui furent très remarqués :

-  Un hiver au Caire

-  Le général américain de la guerre de sécession, Robert Lee

-  Souvenirs de Tunisie

Les obsèques se feront demain mardi, à 2 heures très précises à l’église du Saint-Esprit, 5, rue Roquépine.

_ _

C’est à Blanche Lee Childe que sera dédié l’un des livres les plus "exotiques" d’un homme qui jamais n’éprouva pour l’Amérique du Nord que répugnance et défiance, il s’agit de Pierre Loti.

Elle hérita d’une partie de la collection de son père. Après la mort de son épouse, M. Edward Lee Childe offre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, 3000 dessins de son beau père.

Elle repose dans la 42e division avec son époux.

Sources : Société d’émulation de l’Arrondissement de Montargis, Revue d’histoire du Gatinais (N° 148 janvier 2011).

Photos : Portrait de Blanche de Triqueti (ARTNET)

Photos de la tombe : Pierre-Yves Beaudoin (Wikimédia Commons)

(APPL 2017)