Navigation







Graveurs - Illustrateurs - Décorateurs - Peintres

BO Lars (1924-1999)

87eme division (columbarium)
lundi 8 février 2010.
 

Graveur et écrivain

Lars Bo voit le jour en 1924 à Kolding (Jutland, Danemark).

Son père, architecte de talent, est un fin aquarelliste. Elève médiocre, il se fait remarquer pour son appétit à dessiner ! Le jeune homme étudie à l’Académie des Arts Appliqués de Copenhague et publie ses premiers dessins dans des journaux et revues danois.

Lars Bo suit les cours du peintre P. Rostrup Boyesen au Statens Museum for Kunst (1939-1940), puis poursuit son enseignement à l’École danoise de Design de 1941 à 1943 ; il voyage et découvre l’Europe.

Après s’être intégré au mouvement de résistance danois et avoir passé la fin de la guerre à Odense (île de Fionie, Danemark), Lars Bo s’installe à Paris en 1947. Il commence à graver en 1948, apprenant les rudiments de cet art auprès de Johnny Friedlaender et d’Albert Flocon (Atelier de l’Ermitage, période 1948-50) ; Jacques Villon l’encourage dans cette voie.

Jardin dans le désert, Lars BO

Lars Bo écrit et publie un premier roman : « Det vidunderlige hus i Paris » (La merveilleuse maison de Paris). Au début des années 50, afin d’approfondir les techniques de la gravure, Lars Bo intègre l’Atelier 17 que mène Stanley William Hayter.

L’artiste commence à illustrer un premier livre en 1952 ; ce domaine d’intervention artistique fera sa réputation internationale. Lars Bo réalisera les illustrations, jusqu’en 1996, de très nombreux livres ( accompagnant Voltaire, Strindberg, Kafka, Robert Giraud, Francis Garnung, Gogol ou Gérard de Nerval) ; ses œuvres illustrant son compatriote Hans Christian Andersen sont considérées comme majeures (« Autour de la Reine des Neiges » en 1968, « Le Lac des Cygnes » en 1969). Si les toutes premières expositions personnelles de Lars Bo se tiennent à Stockholm et Copenhague en 1949, la première exposition parisienne de Bo est organisée en 1954. Il collaborera un temps, par le dessin, au journal « Le Monde ».

Une nuit d’insomnie et une très longue discussion avec sa femme précipitent sa destinée : à partir de 1959, l’artiste se consacrera exclusivement à son œuvre graphique (gravure, livre illustré). Il se fera peu à peu connaître pour son travail inspiré du fantastique et de motifs surréalistes.

Bo sera sociétaire des Salons d’Automne, Le Trait, les Peintres-Graveurs Français, Pointe et Burin et de la Société de Gronningen. L’artiste réalisera les décors, costumes et rideau au Théatre National de Copenhague pour « Le Lac des Cygnes » en 1969 (chorégraphie de Flemming Flindt).

Au fil des ans, Lars Bo a exposé dans tous les pays du monde (France, Angleterre, Etats-Unis, Japon, etc.) et son œuvre - qui compte plus de 400 gravures - est présente dans les collections des plus grands musées internationaux.

Lars Bo nous a quitté en 1999. Il repose dans le columbarium case 18 581.

Sources : Lars BO - Galerie Champetier