Navigation







Sciences et Techniques - Electricité

GRAMME Zénobe Théophile (1826-1901)

94eme division (1ere ligne, F, 26))
mercredi 13 septembre 2006.
 

Inventeur

Zénobe Théophile Gramme est né prés de Liège en Belgique en 1826. Il voit le jour dans une famille de petite noblesse. Dès sa plus jeune enfance, il est attiré par le travail manuel et surtout la menuiserie et le travail du bois. Il suit les cours d’une petite école industrielle.

Il s’installe à Paris à partir de 1856 pour exercer sa profession d’ouvrier ébéniste-modeleur à la société l’Alliance, spécialisée dans la construction d’appareils électriques. Il étudie le Traité de physique de Gamot et commence ses premières recherches.

En 1867, il prend un brevet pour plusieurs dispositifs destinés à perfectionner les machines à courant alternatif. Il construit sa première dynamo à courant continu, point de départ de l’industrie électrique moderne.

En 1870, il dépose le brevet qui contient la théorie de la « Machine magnéto-électrique produisant des courants continus », dite Machine de Gramme. L’année suivante, il fonde à Paris la société des machines magnétoélectriques Gramme en compagnie de son ami Hyppolite Fontaine.

Le premier modèle est alors présenté à la séance de l’Académie des Sciences. Quelques machines seront fabriquées dans les ateliers de la maison Breguet. La machine remporte un franc succès lors de l’exposition de la Lumière électrique en 1881 à Paris.

Il obtient à l’Académie des sciences en 1888, le prix Volta de cinquante mille francs institué par Louis-Napoléon Bonaparte que Graham Bell avait eu avant lui. Il est fait officier de la Légion d’Honneur. Théophile Zénobe Gramme est décédé en 1901 à Bois-Colombes prés de Paris.

Sa sépulture est ornée d’une statue en bronze oeuvre du sculpteur Mathurin Moreau.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2009) Photo additionnelle : Monument de Zénobe Gramme à Liège (J. Beaujean, 2014)