Navigation







Entrepreneurs - Manufacturiers - Administrateurs - Hommes d’affaires

TERRY Y ADAN Thomas (1808-1886)

92eme division (1ere ligne, AA)
lundi 3 septembre 2018.
 

Homme d’affaires cubain

Tomás Terry y Adán voit le jour le 24 Février 1808 à Caracas, Venezuela

Décédé le 5 Juillet 1886 à Paris.

Homme d’affaires et magnat cubain.

D’origine irlandaise irlandaise , Terry est né à Caracas de l’ espagnol José Antonio Terry y Mendoza, qui s’était installé au Venezuela à partir de Cadix , et de son épouse Tomasa Adán y España.

Après la conquête cromwellienne de l’Irlande , les Terrys avaient fui leur ville natale de Cork pour des pays catholiques tels que l’Espagne, la France et les États de la péninsule italienne.

La branche espagnole, établie à Cadix et à El Puerto de Santa María , s’est engagée dans le commerce avec les Indes et Sherry la production avec succès, en moins de dix ans à partir de leur arrivée, beaucoup de ses membres ont été anoblis dans l’ Ordre de Santiago et Guillermo Terry a reçu le titre de marquis de la Cañada par le roi Philippe V , le 8 septembre 1729.

Terry s’est d’abord impliqué dans le commerce des esclaves à Cuba, réalisant ses premiers 10 000 dollars en achetant des esclaves malades, en les soignant, puis en les revendant en bonne santé pour un gros profit.

Il a acheté l’ usine de sucre de Caracas pour 23 000 $ et l’a amélioré pour être le premier à utiliser de l’ électricité à Cuba . Il a continué à faire fortune en s’impliquant dans tous les aspects de l’économie, du commerce du sucre et de la traite des esclaves à la banque et aux importations, en devenant le principal homme d’affaires de Cienfuegos et le surnom de « Croesus cubain ».

Sa fortune est devenue l’une des plus importantes au monde avec une valeur nette d’environ 725 000 dollars en 1851, 3 090 000 dollars en 1860, 7 890 000 dollars en 1870, 13 760 000 dollars en 1880 et plus de 25 000 000 dollars à Paris. où il a été enterré au cimetière du Père Lachaise (division 92).

Le théâtre Thomas Terry à Cienfuegos (Cuba)

En 1863, Tomás Terry, offre 50 000 pesos au gouverneur de Cuba Juan de la Pezuela pour construire un grand théâtre dans sa ville de Cienfuegos, mais le projet n’aboutit pas.

À sa mort, en 1886 à Paris, les héritiers de Tomás Terry décident d’accomplir son vœu de construire un grand théâtre à Cienfuegos.

Ils placent à cet effet une somme de 115 000 pesos gérée par une société civile détenue pour moitié par sa veuve et pour l’autre par les autres membres de la famille.

Un concours est lancé et un jury français, constitué pour l’occasion, retient le projet de l’architecte militaire Lino Sanchez Marmol.

La première pierre est posée le 19 décembre 1887, à l’emplacement de l’ancien théâtre Isabelle II, et les travaux se poursuivent jusqu’en novembre 1889. L’inauguration a lieu le 12 février 1890 en présence des héritiers venus de Paris.

Sarah Bernhardt, Enrico Caruso et Anna Pavlova se sont produits dans le théâtre.

Descendants

Portrait de María del Carmen Terry, 1ère marquise de Périnat par Raimundo Madrazo . Madrid , musée du Prado .

Le 31 Octobre 1837, Terry a épousé Teresa Dorticós et Gomez de Leys, fille de Andrés Dorticós , marchand local de premier plan et gouverneur de Cienfuegos, et María del Carmen Gómez de Leys et La Puente. Ils ont eu 10 enfants :

Tomás,Teresa,André

Portrait de María del Carmen Terry, 1ère marquise de Périnat par Raimundo Madrazo . Madrid , musée du Prado .

María del Carmen, épouse Guillermo Perinat y Ochoa, trésorière des revenus royaux. Le 6 mars 1893, la reine régente Maria Christina d’Autriche lui attribua le titre de marquise de Périnat au nom de son fils Alphonse XIII .

Elle a eu deux enfants :

Luis (1872-1923), marié à Ana María de Elío et Gaztelu, 9ème marquise de Campo Real, Grande-Espagne (1895-1964), avec un numéro.

María Teresa (1875-1918), mariée à José Alfonso de Bustos et à Ruiz de Arana, 3ème duc d’Andría, Grande-d’Espagne (1883-1940), sans numéro.

Eudardo,Juan Pedro

Francisco Javier (1850-1918). Marié à Antonia Sánchez y Sarriá et père de trois enfants :

Natalia (1877-1962), mariée au politicien français comte Stanislas de Castellane (1876-1959), frère cadet du célèbre dandy Boni de Castellane , avec un numéro.

Emilio (1890-1969), célèbre architecte , décorateur d’intérieur et paysagiste .

Odette, married to Prince Charles de La Tour d’Auvergne-Lauraguais (1877-1940), sans descendance.

José Emilio (1853-1911), député à Cortes pour la province de La Havane en 1886. Marié à Silvia Alfonso-Aldama et Fonts, sans numéro.

María Natividad (1854-1928), mariée au politicien et diplomate italien Baron Alberto Blanc (1835-1904), ministre des Affaires étrangères du Royaume d’Italie de 1893 à 1896. Ils eurent trois enfants :

Margherita (1884-1961) a épousé Camillo Ruspoli, 2e prince de Candriano (1882-1949), sans descendance . Giovanni Alberto, Baron Blanc

Giulio (1891-1878), marié à Lavinia Lante Montefeltro della Rovere (1904-1935), avec édition.

Antonio (1857-1899), marié d’abord à la soprano américaine Sybil Sanderson (1864-1903), puis à Grace Dalton-Secord (1860-1895). Depuis son second mariage, il a eu une fille.

Correction : Sibyl Sanderson était la deuxième femme d’Antonio Terry. Grace Dalton Secor était la première femme d’Antonio Terry. Antonio Terry et Grace Dalton Secor se sont mariés en 1876 à New York et leur fille, Natividad Marta Maria Dolores Mercedes Terry, est née en 1881. Elle était la belle-fille de Sibyl Sanderson. Les fiançailles de Sibyl Sanderson avec Antonio Terry ont été annoncées dans le New York Herald en août 1894.

María Natividad (1882-1960), mariée au prince Guy Charles de Faucigny-Lucinge et Coligny (1876-1914), arrière-petit-fils de Charles Ferdinand, duc de Berry par l’intermédiaire de sa fille Charlotte, comtesse d’Issoudun, portant sa maîtresse Amy Brown (avec numéro, y compris Anne-Aymone Giscard d’Estaing ).

Sources : Wikipédia et divers

Théâtre Thomas Terry sur Wikipédia

Photo : Pierre-Yves Beaudoin (Wikimédia Commons)

(APPL 2018)