Navigation







Comédiens - Artistes dramatiques - Danseuses - Arts de la scène

BIGOTTINI Emilie (1784-1858)

15eme division (1ere ligne, concession n° 29149)
lundi 11 mars 2013.
 

Danseuse de l’Opéra

Émilie Bigottini voit le jour à Toulouse le 16 avril 1784.

Décédée à Paris le 28 avril 1858.

Danseuse française (1ere danseuse de 1812 à 1823)

Svelte et précise, elle excelle dans la pantomime et se distingue de son beau-père Louis Jacques Millon (1766-1848)

Fille de François Bigottini, célèbre Arlequin de la Comédie-Italienne de Paris, elle entre à dix-sept ans à l’Opéra de Paris et règne sur la troupe jusqu’à sa retraite en 1823.

Malgré les nombreuses liaisons qu’on lui prête, elle échappe à la réputation d’immoralité dont sont accusées la plupart de ses consœurs et elle est considérée comme une référence du bon goût artistique.

Elle eut une fille hors mariage, Armandine Alphonsine Pignatelli (1807-1833), du prince Armand Pignatelli D’Egmont, comte de Fuentès.

et un fils François Jean Charles Bigottini (1815-1903) d’une relation avec le comte autrichien François Palffy durant le congrès de Vienne en 1814, ou elle accompagnait le prince Charles Maurice de Talleyrand Périgord. Son fils repose dans le même tombeau que sa mère.

Napoléon Ier fut l’un de ses fervents admirateurs.

Elle fut l’amie du prince Eugène de Beauharnais (1803-1805) ainsi que du général Duroc (1809-1813) Grand maréchal du Palais.

Félix-Bouvier lui a consacré une petite plaquette biographique : Une danseuse de l’Opéra, la Bigottini (Paris, Noël Charavay, 1909).

Elle repose dans la 15e division, 1ere ligne, avec sa mère et son fils..

Sources : Archives de la Danse, Wikipédia et divers.

Amour et Opéra, Emilie Bigottini, danseuse étoile de l’Opéra

R. Quentin (APPL mise à jour 2019)

(APPL mise à jour 2019)