Navigation







Ecrivains - Poétes - Littérateurs

PAYEN Louis (1875-1927)

95eme division
jeudi 12 mars 2009.
 

Ecrivain et publiciste

Albert Liénard, né à Alès en 1875 et décédé à Epinay, en juillet 1927, est plus connu sous le nom de Louis Payen.

Il deviendra un écrivain important après son départ pour Paris. Ses premières oeuvres sont publiées en 1895 dans Le Cavean du Dix, 1894-1895. par l’Imprimerie centrale du Midi, avec préface de P. Hamel (I.E.Hamelin) couverture de Paul Coulet.

Après la fermeture du Caveau du Dix, un cénacle avec Wémau, N. Roubin (professeur au Lycée), Loubet, Coulet, Grollier, Edouard Perrin et Liénard, se réunit pour fonder La Coupe. A peine La Coupe fondée, Liénard part à Lyon et signe désormais Louis Payen.

A Lyon, il fonde Germinal. Puis, il se fixe à Paris. Il lance Messidor, avec J. Duchamp et G. Casella. En 1900, il dirige La Revue dorée.

Puis, il collabore au Mercure de France, à l’Ermitage. Le 14 déc 1906, il fonde, avec entre autres Ernest Gaubert et Dauriac (ancien du Caveau du Dix), le Nouveau Théâtre d’Art, au café Soufflet (Paris), inauguré par sa Tentation de l’abbé Jean.

En 1908, il crée La Victoire à Orange, reprise aux Arènes de Nîmes en 1911, pièce éditée chez Grasset.

Ami de Jean Lorrain. Secrétaire de Catulle Mendès. En 1912, il co-signe avec Lucie Delarue-Mardrus une comédie en 4 actes : La Monnaie de singe. Il a composé des livrets pour Massenet, et à sa mort, était secrétaire général de la Comédie française.

Parmi sa bibliographie : des poèmes : A l’ombre du portique, Persée, Les voiles blanches ; des romans : L’autre femme ; du théâtre : Vers la vie, Tiphaine, L’âme des choses, L’amour vole, Madeleine, François Villon, Victoire .

Louis Payen repose dans la 95e division.