Navigation







Compositeurs - Musiciens - Vituoses

MONPOU Hippolyte (1804-1841)

58eme division (1ere ligne, AE, 13)
vendredi 2 janvier 2009.
 

Compositeur et organiste français

Hippolyte Monpou voit le jour à Paris, le 12 janvier 1804.

Compositeur et organiste français, ami de Eugène Scribe et Alexandre Dumas.

Compositeur prolifique, il nous a laissé bon nombre d’ouvrages :

À genoux (Texte : Victor Marie Hugo), Addio Teresa (Texte : Alexandre Dumas Davy de la Pailleterie), C’est tout mon bien (Texte : Léon Guérin),Chanson du Triboulet (Texte : Edouard Plouvier), Dans ma gondole de Venise (Texte : Émile Barateau), Enfant, dis-moi ta romance (Texte : Schoppers), Gastibelza, le fou de Tolède (Texte : Victor Marie Hugo), La captive (Texte : Victor Marie Hugo), La Psyche (Texte : Edouard Plouvier), L’âme du bandit (Texte : Antoine-Jacques Richomme), L’andalouse, op. 12 (Texte : Louis Charles Alfred de Musset), Le lever (Texte : Louis Charles Alfred de Musset), Le mal d’amour (Texte : Edouard Plouvier), L’enfant perdu (Texte : Edouard Plouvier), Les champs (Texte : Pierre Jean de Béranger), Les deux étoiles (Text : Edouard Plouvier), Les larmes du départ (Texte : Edouard Plouvier), L’espingole (Texte : Edouard Plouvier), L’étoile disparue (Texte : Edouard Plouvier), L’heure où le jour s’endort (Texte : Edouard Plouvier), Madrid (Texte : Louis Charles Alfred de Musset), Mon fils charmant (Texte : Edouard Plouvier), Pour un sourire (Texte : Edouard Plouvier), Sara la baigneuse (Texte : Victor Marie Hugo), Si j’étais petit oiseau (Texte : Pierre Jean de Béranger), Sur la mer (Texte : Pierre-Jules-Théophile Gautier), Venise (Texte : Louis Charles Alfred de Musset), etc.

Hippolyte Monpou s’est éteint à Orléans, le 10 août 1841. Il repose dans la 58e division.